Archive

ONU: Des millions d'enfants déscolarisés en raison des conflits

Les combats et les déplacements en République centrafricaine ont grandement contribué à une augmentation de cette situation

 

Un total de 28,5 millions d'enfants vivant dans des pays ravagés par les conflits n'ont pas accès à l'éducation, ont annoncé lundi lors d'une réunion des dirigeants gouvernementaux et des organisations internationales, exhortant à une action rapide afin de résoudre la question. "Nous devons nous départir délibérément des politiques antérieures de réponses aux crises humanitaires, dans lesquelles l'éducation est typiquement sous-financée", a déclaré Gordon Brown, l'envoyé spécial des Nations Unies pour l'éducation mondiale lors d'une rencontre de "Education Cannot Wait" ("L'éducation ne peut attendre"), un événement qui a lieu pour la deuxième année consécutive dans le cadre de l'Assemblée générale des Nations unies. "Aujourd'hui, avec près d'un million d'enfants syriens réfugiés, nous avons la chance de passer immédiatement à l'action et de prouver que nous ne nous contentons pas de prioriser en concrétisant la promesse de l'éducation pour tous -- éducation sans frontières -- et en donnant de l'espoir et des opportunités, même dans les circonstances les plus désespérées".

 


© binuca
Des enfants centrafricains, lors de la célébration de la journée internationale de la Paix - 2013 - à Bangui
Plus de la moitié des 57 millions d'enfants d'âge primaire à travers le monde qui ne fréquentent pas d'établissement scolaire habitent dans des pays ravagés par la guerre et les conflits, par rapport aux 42% de 2008. Les conflits, les combats et les déplacements dans des pays tels que la Syrie, la République centrafricaine, le Mali et la République démocratique du Congo ont grandement contribué à cette augmentation, selon l'organisme Aide à l'enfance.

Notant que l'éducation ne devrait jamais faire les frais des conflits, Anthony Lake, directeur exécutif du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), a exhorté à une action immédiate pour venir en aide aux enfants privés d'éducation. "L'éducation ne peut pas attendre que les conflits prennent fin ... ou que les catastrophes soient évitées ... ou que le financement soit disponible. L'éducation ne peut pas attendre (...) parce que les enfants ne peuvent pas attendre", a déclaré M. Lake.

Alice Albright, PDG du Partenariat mondial pour l'éducation, a déclaré que l'éducation dans les situations d'urgence est sévèrement sous-financée, représentant à peine 1,4% de l'aide humanitaire. Elle a proposé que ce montant soit doublé et que la coopération entre gouvernements, donateurs et agences humanitaires soit améliorée.

 



Commentaire


Retour en haut