Archive

Centrafrique: déploiement de l'armée pour sécuriser Bossangoa

L'ex-chef rebelle Michel Djotodia, président de la transition en République centrafricaine (RCA), a décidé de mettre un terme aux violences à Bossangoa, en annonçant cette nouvelle

 

Après de récents combats violents entre les ex-rebelles de l'alliance Séléka le 7 septembre où le bilan officiel fait état de plus de 100 morts, Bossangoa et d'autres localités environnantes sont le théâtre d'une nouvelle escalade de violences depuis le week-end dernier qui a entraîné un afflux de plus de 30.000 personnes à la cathédrale en quête de refuge, d'après les autorités de l'église. Chrétiens ou musulmans, la peur qui anime ces populations est générale, a rapporté mercredi 18 septembre le vicaire général de la cathédrale, Frédéric Tonfio, qui a dit s'inquiéter face à une crise humanitaire grave et a annoncé un calme apparent dans l'après-midi après une matinée de tirs sporadiques.

 


© mycombi.net
Le pouvoir de Bangui est convaincu que ces actes sont la manifestation de manúuvres de déstabilisation soutenues par l'ancien régime. Cíest pourquoi son leader a décidé que ces actes devaient cesser et a ordonné le dé ploiement de l'armée pour sécuriser cette ville natale du dirigeant déchu François Bozizé au Nord-Ouest. Laquelle est déclarée par des sources indépendantes, en résistance contre les exactions des ex-Séléka. «Les forces de défense et de sécurité sont en route pour sécuriser la ville de Bossangoa», a déclaré le président de la transition lors d'une réunion mercredi 18 septembre au palais présidentiel avec les élus municipaux, les chefs de quartier et la jeunesse de Bangui.

Dans un entretien, l'archevêque de Bangui, Mgr. Dieudonné Nzapalainga, a à cet effet appelé à éviter des mesures de représailles contre une population qui selon lui ne se bat que pour sa dignité, en réaction aux exactions des ex- Séléka.

 



Commentaire


Retour en haut