Archive

Bangui: suite et fin des opérations de désarmement

Un nombre important d’armes a déjà été récupéré au cours de cette opération dans les différents arrondissements de Bangui

 

Officiellement le désarmement de Bangui s'est terminé le samedi 14 septembre 2013. Selon le porte-parole du comité de désarmement, Christian Narkoyo près de 130 armes ont été saisies dans la capitale au terme de cette opération. Une annonce qui intervient alors que Michel Djotodia, le président de la transition a décrété, vendredi,13 septembre, la dissolution de la Seleka. Lancée depuis plus de deux semaines dans la ville de Bangui par le président de transition Michel Djotodia, l’opération de ramassage des armes entre les mains des ex éléments de la Séléka était coordonnée par le ministre de la sécurité publique, de l’émigration-Immigration et de l’ordre public, Josué Binoua. Ce sont les gendarmes et policiers qui effectuaient cette opération.

 


© radiondekeluka.org
Des caisses de munitions ont été saisi un peu partout à Bangui!
D’après le porte-parole de cette opération, le Colonel Djouma Narkoyo, cette première phase de ramassage d’armes n’a pas encore rencontré des cas de résistance. La récupération des armes se fait en présence des chefs de quartiers et toutes les autorités de chaque arrondissement. Les ex-combattants de la Séléka et même les civils détenant des armes, sont libres de les restituer et en contrepartie, bénéficient d’une modique somme d’argent. Mais d’autres moyens plus rigides seront réservés pour ceux qui saboteront cette opération.

Pour certaines populations de la ville de Bangui, cette opération devrait commencer dans les villes des provinces. Car c’est dans les provinces que les éléments de la séléka s’en prennent aux populations. Mais d’autre part, cette opération est une initiative que toute la population apprécie. A cet effet, le ministre de la Sécurité publique, Josué Binoua appelle tous les centrafricains à coopérer et à aider la gendarmerie et la police.

 



Commentaire


Retour en haut