Archive

Egypte: attentat manqué contre le ministre de l'Intérieur

Le convoi de Mohammed Ibrahim a été visé dans la matinée du 5 septembre près de son domicile dans le faubourg de Nasr City au Caire

 

Cíest bien la première fois depuis les évènements des années 1990 que líon assiste à un attentat à la voiture piégée au Caire. Et cíest le ministre de líIntérieur, Mohammed Ibrahim qui en était la cible. Selon une annonce des services de sécurité, un véhicule garé en bord de route a frappé le convoi díIbrahim à proximité de son domicile dans le faubourg de Nasr City vers 8 H30 GMT le 5 septembre. J'avais prévenu avec la dispersion (des rassemblements pro-Morsi au Caire) qu'il y aurait une vague de terrorisme, a déclaré le ministre à la télévision nationale deux heures après líexplosion. Une explosion qui a fait de nombreux blessés chez les civils. En effet, la police sous les ordres du ministre égyptien étaient en première ligne dans la répression des partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi.

 


© Reuters/Reuters
Un policier surveille les lieux d'une tentative d'assassinat visant jeudi le ministre égyptien de l'Intérieur Mohamed Ibrahim, qui a survécu
Les autorités du pays ont effectué une sortie dans laquelle ils promettent d'agir díune main de fer contre quiconque menacerait la sécurité nationale. En effet, elles ne permettront en níaucun cas que les choses se détériorent et deviennent comme dans les années 1980 et 1990. Líarmée et le gouvernement ont assuré que cet acte criminel ne l'empêcherait pas de poursuivre ce combat avec force et détermination et de frapper d'une main de fer quiconque menace la sécurité nationale. Mohammed Ibrahim avait, il y a peu de temps annoncé quíil faisait líobjet de menaces de mort.

Après cet attentat manqué, l'Alliance contre le coup díÉtat, coalition islamiste chapeautée par les Frères musulmans, a condamné cet acte quels qu'en soient les auteurs et réaffirmé son approche pacifique. La Gamaa al-Islamiya, responsable de plusieurs attentats dans les années 1990, a également pris ses distances, dénonçant cet attentat et se prononçant contre le terrorisme. Le Département d'Etat américain a pour sa part condamné vivement cette attaque haineuse, dont les auteurs doivent être traduits en justice, a indiqué sa porte-parole, Jen Psaki.

 



Commentaire


Retour en haut