Archive

L’actualité commentée par Son Excellence Louis Oguere

Il est l’ambassadeur de la République Centrafricaine au Cameroun

 

Festivités du cinquantenaire: programme au Cameroun
La RCA en accédant à la souveraineté internationale, avait de l’avenir avec Barthelemy Boganda, un visionnaire. Il parlait déjà de l’Afrique unie, malheureusement il décède dans un accident d’avion. Malgré tout j’ai la joie et le plaisir de vous dire que nous sommes indépendants. Nous existons… Les festivités du cinquantenaire reprennent la volonté de notre chef d’Etat, qui les a placées sous le signe de la paix et du développement. Les activités tournent autour des manifestations culturelles et religieuses. Nous aurons des conférences débats à l’UCAC, des cultes d’action de grâce, des activités sportives, des activités pour la communauté à la chancellerie et à la résidence de l’ambassadeur. Il en est de même au niveau du pays. Nous sommes un pays particulièrement riche. Nous croyons fermement en l’avenir, nous pensons donc que l’heure est arrivée d’asseoir la paix et de consolider la démocratie tout en amorçant le développement. Mon pays est riche sur toute son étendue. Notre misère ne se justifie pas car nous sommes peu nombreux (622.000 kilomètres carrés; environ 5 millions d’habitants ; 3 habitants au kilomètre carré).

 


© Integrations
Son Excellence Louis Oguere , ambassadeur de RCA au Cameroun
Premier anniversaire en qualité d’ambassadeur
Je suis plein de satisfaction. Je bénis Dieu pour cette grâce. Je me suis attelé à la réhabilitation de l’ambassade et de la chancellerie. C’était important pour restaurer l’autorité de l’Etat. Je suis très reconnaissant au Président Paul Biya, pour l’attention qu’il accorde à la RCA et particulièrement à l’accueil réservé à ma personne. Depuis un an, la relation est réchauffée entre le deux pays. Nous sommes deux pays liés par l’histoire et les peuple. Il en est de même sur le plan économique. Le Cameroun est un grand marché pour les centrafricains. Les trois quarts d’hommes d’affaires centrafricains font leurs achats au Cameroun. Je viens personnellement de conduire une mission économique au pays. Il s’agissait d’amener les opérateurs économiques camerounais découvrir les opportunités qu’offre la RCA en matière de banque, etc. Sur le plan intellectuel, on note la présence de plusieurs étudiants centrafricains dans les écoles et universités camerounaises. Je peux vous dire que la première soutenance de thèse de doctorat à Bangui a eu lieu avec l’appui de l’université de Yaoundé I. sur le plan diplomatique, nous avons de grandes ambassades accréditées à Yaoundé qui ont des juridictions à Bangui etc.

 


© Integrations
Les locaux de l'ambassade de RCA au Cameroun
La sécurité des biens et des hommes
La volonté politique est claire, nous devons favoriser la bonne circulation des hommes et des biens. Vous-même vous connaissez les difficultés que nous avons avec les forces de l’ordre. Nous les sensibilisons au maximum, car elles sont là pour protéger les populations. Mais la sécurité ne doit pas souffrir d’un manquement. La question sécuritaire fait appel à une vigilance continue et soutenue. Elle continue à poser problème. Notre consulat a été saccagé à Douala. Bangui a dépêché plusieurs missions au Cameroun pour s’enquérir de la situation. Une enquête centrafrico- camerounaise est en cours. Les centrafricains installés au Cameroun doivent respecter les lois du Cameroun, car c’est un pays de paix, un pays de référence. Nous ne devons pas utiliser ce territoire pour essayer de déstabiliser notre pays d’origine. De même que nous n’accepterons jamais que des camerounais engagent la déstabilisation de leur pays depuis notre territoire.


Commentaire


Retour en haut