Archive

RCA: importance de la création díune agence de Renseignement Exterieur

M. GOLO Yves Gatien est Expert-Analyste en Paix et Sécurité Internationale

 

Le Service des Renseignements Généraux de la Centrafrique, regroupant les services de la Police, de la Gendarmerie, de líArmée, de la Douane, des Eaux et Forêts et de líEnvironnement est chargé de collecter les informations essentielles sur líensemble du territoire national en vue díassurer la quiétude et la stabilité politique, économique et stratégique du pays. Síils ont pour objet díobserver ce qui se passe ou vient de se passer, les Renseignements Généraux accordent plus díattention à ce qui va se passer. Contrairement aux autres Etats de la sous-région qui disposent díun service de renseignement extérieur, la RCA nía pas encore son service extérieur. Serait-il un comportement égocentrique et de méfiance envers les intentions des autres États? Manifestement la RCA ne possède pas les capacités suffisantes pour récolter adéquatement des informations provenant de l'étranger. Cette situation la met dans une dépendance totale avec ses pays alliés dans le domaine de récolte des renseignements extérieurs ne la permettant pas de collecter des informations fiables et brutes car ces données sont déjà traitées.

 


© journaldebangui.com
M. GOLO Yves Gatien est Expert-Analyste en Paix et Sécurité Internationale
La création díune agence de renseignement extérieur pour la RCA est díune importante majeure pour la sécurité nationale en ce sens quíelle permet de répondre non seulement aux menaces à la sécurité nationale mais aussi de favoriser les intérêts du pays. Ceci permet de sortir la communauté des renseignements centrafricains de son service qui pour le moment níest quíessentiellement réactif et non promotionnel.

A vrai dire un service de renseignement extérieur est un outil de promotion et de protection des intérêts d'un acteur et en définitive, de son identité. Le fait de ne pas pouvoir utiliser un cycle du renseignement de manière adéquate, car les informations provenant des alliés sont des produits d'analyses et rarement des informations brutes, ne soutient pas convenablement l'orientation des politiques dans le but d'avantager l'atteinte d'objectifs nationaux reliés à la société. A plusieurs reprises la France et le Lybie ont été indexés par Bokassa, le Tchad par Patassé puis Bozizé díavoir soutenu les coups díEtat en Centrafrique. Centrafrique, victime des intérêts privés de ses pairs? La Centrafrique aurait-il prévenu ces coups de forces et faire la promotion des intérêts de la nation? Cíest là où se trouve effectivement líimportance majeure de la création díune agence de renseignement extérieur pour sa sécurité nationale.

 



Commentaire


Retour en haut