Archive

Bangui: Lamine, combattante dans la Seleka

Elle a décidé dintégrer la coalition Séléka qui était en bras de fer avec le régime de François Bozizé à lépoque

 

La femme qui se bat aux côtés des hommes!
Elle était commerçante à Kaga-Bandoro dans la préfecture de la Nana-Gribizi, une ville située à environ 300 km au centre nord de la capitale Bangui, lorsque son chemin croise celui des rebelles. «Étant commerçante, quand je quittais Kaga-Bandoro pour Bangui, jai été braquée par des coupeurs de route. Sur les barrières routières, on ma réservé des mauvais traitements. Arrivée à Bangui, jétais de fait considérée comme la maîtresse des rebelles par des forces de lordre».

 


© un.org
Une combattante (image d'illustration)
Cest ainsi que le destin de Lamine a basculé. Elle fut combattante de lArmée Populaire pour la Restauration de Démocratie (APRD), avant de rentrer dans la Séléka. Dès la prise du pouvoir, elle sest retrouvée à Bangui sans aide et sans moyens. «Jai trop souffert des mauvais traitements depuis la base de Marabena jusquau camp Kassaï. Cest difficile davoir la ration alimentaire pendant des jours. Ça va un peu mieux depuis que je suis au bataillon de soutien». Lamine a environ 30 ans, de petite taille et teint noir. Née dune mère Centrafricaine et dun père Nigérian, elle est mère de deux enfants. Elle souhaite aujourdhui intégrer larmée nationale.

 



Commentaire


Retour en haut