Archive

Afrique: mise en úuvre de nouveaux mécanismes de développement

Cíest líappel quíont lancé certains présidents africains lors du forum Forbes Afrique 2013 à Brazzaville au Congo

 

Les chefs d'Etats d'Afrique du sud, du Sénégal, du Burkina Faso, du Ghana et de la République du Congo, ont pris part le 23 juillet dernier au forum Forbes Afrique 2013. Une rencontre placée sous le thème financement des infrastructures, entreprenariat et nouveaux modes de consommation. Au cours de cette assise, les dirigeants africains ont appelés à la mise en úuvre des mécanismes innovants de financements des infrastructures de développement sur l'ensemble du continent. En plus de ces présidents, le forum a vu la participation de plusieurs dizaines d'experts et d'acteurs qualifiés en tout ce qui concerne les domaines tels que le financement des infrastructures, les nouveaux marchés et leurs conséquences sur l'emploi, ou encore les changements majeures des pratiques culturelles, sociales et économiques induits par le développement rapide des classes moyennes.

 


© news.abidjan.net
Les présidents africains présents autours de Sassou Nguesso du Congo-B
Dans son intervention, le président congolais Denis Sassou Nguesso a affirmé que les dirigeants africains doivent, faire face à l'émergence fulgurante des classes moyennes africaines, stimuler leur croissance et accompagner leur développement par la mise en úuvre des bonnes politiques, aux fins de dynamiser, sur le long terme, à la fois l'offre et la demande intérieures. Il faut agir aussi pour que soit toujours entretenue et élargie, la demande des classes moyennes appelées à devenir encore plus importante dans le futur. Il y a lieu d'imaginer des modes de financement innovants associant plusieurs acteurs, a-t-il souligné. Pour ce faire, il convie les partenaires financiers de líAfrique à aider ce continent en promouvant des approches innovantes sur le financement des infrastructures et les modalités d'exploitation.

Le président sénégalais, Macky Sall, a, quant à lui appelés ses homologues africains à faire preuve d'audaces et d'imaginations dans la mise en úuvre des nouveaux mécanismes de financement des infrastructures, face à l'inadaptation des instruments traditionnels de l'aide publique au développement. Pour lui, le moment est venu, de sortir des sentiers battus en faisant appel à des mécanismes novateurs tels que les concessions, les partenariats publics-privés, les coentreprises à la réalisation des projets des infrastructures. La seule façon d'avoir plus d'investissements sur notre continent, est d'ouvrir notre continent entre nous comme hier, la suppression de ces barrières qui empêchent même de nous stimuler dans la compétition au niveau de la production pour gagner en savoir et gagner aussi en revenus, si nous savons le faire, pense le chef d'Etat burkinabé Blaise Compaoré.

 



Commentaire


Retour en haut