Archive

Caritas centrafrique: le Père Elysée Guedjande se fait lachement tirer dessus

Une agression qui survient une dizaine de jour après le cri díalarme lancé par líong caritative internationale à propos du drame qui se déroule en Centrafrique

 

Le directeur de Caritas Centrafrique a été blessé par balles à la jambe lors díune agression vendredi 19 juillet à Bangui. Le père Elysée Guedjande a dû être hospitalisé pour subir une intervention chirurgicale. Il se remet actuellement de ses blessures. Selon Caritas internationalis, il était en train de se garer quand deux inconnus armés se sont approchés de lui pour lui demander les clés de sa voiture. Ils lui ont tiré dessus alors quíil tentait de síenfuir. A Rome, le secrétaire général de Caritas internationalis Michel Roy síest dit très préoccupé par la situation dans ce pays oublié de tous qui vit en plein chaos depuis le putsch de mars. Il est essentiel, selon lui, que les humanitaires puissent poursuivre leur travail en toute sécurité.

 


© caritas.org
Père Elysée Guedjande devant le bureau de Caritas Centrafrique
La Caritas en faveur de la République centrafricaine
Il y a une dizaine de jour, les représentants des Caritas de la région Afrique avaient eux-aussi exprimé leur «indignation face aux souffrances infligées à la population civile innocente» en République centrafricaine, dans une déclaration. En plus d'un geste de solidarité envers le peuple centrafricain, les Caritas africaines, organisations caritatives catholiques, appelaient les institutions internationales Ė ONU, Union africaine, Union européenne Ė à accueillir «les demandes díaide lancées par líEglise centrafricaine afin quíil soit mis fin immédiatement à cette situation».

À l'issue de leur rencontre qui s'est tenue à Nairobi, au Kenya, du 1er au 5 juillet 2013, ces responsables des Caritas africaines avaient également demandé aux évêques du continent «díaffronter cette question avec les évêques de ce pays et de nous autoriser à lancer des collectes de dons au sein de nos Eglises afin díaider le peuple centrafricain». Le communiqué saluait par ailleurs et soutenait «les efforts courageux et prophétiques entrepris par líEglise en République centrafricaine afin de redonner espoir aux populations se trouvant dans la souffrance et de prévenir líextension de cette crise afin d'empêcher sa transformation insidieuse en un conflit à caractère religieux».

Avec líagression du père Elysée Guedjande ctuellement montre que la sécurité níest pas prête de síétablir dans le pays. A signaler que Caritas fournit une assistance médicale, de la nourriture et un abri aux personnes en fuite en Centrafrique. Depuis le coup díétat, le père Elysée Guedjande et ses collaborateurs níhésitent pas à braver líinsécurité pour porter secours aux personnes se trouvant dans le besoin. Caritas a lancé un appel de fonds de 700 000 euros pour faire face aux premières nécessités.

 



Commentaire


Retour en haut