Archive

Bangui: découverte de cache díarmes et de munitions

Deux personnes ont été arrêtées pour détention illicite de trois armes de guerre et de plus de 4000 munitions

 

Les armes et munitions de guerre circulent toujours de manière illégale en République Centrafricaine. Deux personnes ont été arrêtées pour détention illicite de trois armes de guerre et de plus de 4000 munitions. Ces armes et munitions étaient cachées dans une concession privée au quartier Ramandji dans le 3e arrondissement de Bangui. Les présumés détenteurs ont été remis aux éléments en poste à líOffice Central de Répression du Banditisme OCRB du centre-ville. Líopération a été menée par le Général Abdel Kader Khalil de la Séléka. Au cours de líopération, les éléments du Général Khalil ont également mis la main sur díautres objets notamment des écrans téléviseurs plasma, des ventilateurs, des unités centrales pour ordinateurs, un rouleau de fil barbelé, des climatiseurs, des batteries, etcÖ volés par ces malfrats et gardés à domicile.

 


© RNL
Les saisies d'armes à Bangui
Le Général Abdel Kader Khalil, a déclaré à ce propos à Radio Ndeke Luka que ces armes et munitions peuvent déstabiliser la République centrafricaine toute entière. «Jíai reçu des informations selon lesquelles, certaines personnes détenaient des armes de guerre et les utilisaient dans des opérations nocturnes. A travers mes enquêtes, jíai pu localiser la concession dans laquelle vivaient ces malfrats. Cíest ainsi que jíai mené cette opération de fouille qui a conduit à la découverte de cet arsenal. Nous avons découvert deux pistolets mitrailleurs, une AK 47 et des munitions de guerre dont le nombre est estimé entre 4000 ou 5000. Ces munitions peuvent déstabiliser la RCA en général. Jíai été dans la rébellion, mais je níavais jamais vu un nombre aussi important de munitions. Cíest un danger pour le peuple. Les auteurs seront traduits en justice».

Le Général Khalil appelle la population centrafricaine en général et celle de la capitale à plus de vigilance et de collaboration afin de dénoncer les caches díarmes ou de munitions de guerre. «Je demande aux centrafricaines et aux centrafricains de braver le courage afin de conseiller à ceux qui détiennent des armes ou des munitions de guerre de les restituer. Je leur demande de dénoncer tous les malfrats, car ils constituent un danger pour la nation. Je vous prie de me contacter sur le 75 90 74 87».

Déjà au début du mois de juillet plusieurs minutions avaient été saisies par le Général Abdel Kader Khalil aux domiciles de deux jeunes à Bangui. Le 8 juillet à la sortie nord de Bangui, les éléments du Colonel Babakar ont appréhendé un jeune transportant plus 270 munitions de guerre de marque DKM et 12/7. Ce mardi, le Colonel Dido a mis la main sur six munitions de guerre et une grenade au quartier Combattant dans le 8ème arrondissement.

 



Commentaire


Retour en haut