Archive

Assassinat de cinq voyageurs: le magistrat Alain Tolmo plaide!

Le procureur de la République, près le Tribunal de Grande Instance de Bangui, a fait le point sur les récents cas d’assassinat à Bangui

 

Au cours d’un point de presse, il a qualifié de «barbare» l’assassinat de cinq personnes arrêtées dans un véhicule de transport en commun le dimanche 14 juillet 2013 à la barrière du PK 9 sur l’axe Bangui-M’Baïki par certains éléments de Séléka. Le véhicule transportait trente-cinq (35) tee-shirts portant l’effigie de l’ancien Président François BOZIZE. Les corps des victimes en état de décomposition, parmi lesquels celui du petit frère du propriétaire du véhicule et le chauffeur, sont repêchés ce lundi après-midi sur le fleuve Oubangui aux environs de l’hôtel Oubangui.

 


© Autre presse
Le procureur de République Alain TOLMO à Bangui
Selon le magistrat Alain TOLMO, une enquête est déjà ouverte pour identifier les auteurs de ce crime odieux afin de déterminer les responsabilités. «Si j’ai tenu à m’adresser à la presse, c’est parce que depuis quarante-huit heures il y a des découvertes des corps de certains de nos concitoyens sur le fleuve Oubangui, notamment aux environs de l’hôtel Oubangui avec fréquence journalière. Ces corps sont en état de pétrucfaction avancé. Ces corps qui flottent sur le fleuve Oubangui sont repêchés et transportés à la morgue de l’hôpital communautaire. Il s’agit des corps attachés par des cordelettes. Deux d’entre ces corps sont déjà identifiés et récupérés par les parents. Les trois autres corps sont en attente d’identification. Il s’agit pour nous en tout état de cause d’assassinat, de crime crapuleux qui ne saurait restés impunis…».

A l’endroit des familles endeuillées, le procureur a promis de dire le droit dans toute sa rigueur. Il n’a pas manqué de souligner qu’il partage avec elles ces moments difficiles. «Quand aux familles déplorées, qu’elles reçoivent l’expression de notre compassion sincère en ce moment de désarroi. Pour terminer, je tiens à signaler avec fermeté que la justice sera intraitable et fera preuve d’une rigueur exemplaire». La découverte de 35 tee-shirts portant l’effigie de l’ancien président François Bozizé dans le sac d’un des passagers a été à l’origine de leur arrestation. Selon certaines sources, on compterait neuf morts transportés à la morgue de l’hôpital communautaire.

Mais déjà, cette découverte macabre a suscité la colère du Mutuel des Transporteurs de Centrafrique. Les transporteurs de la ligne Bangui-M’Baïki décident ce mardi d’observer une journée sans véhicule ce mercredi. «Notre syndicat est frappé d’un deuil à cause de mort tragique d’un de nos chauffeurs et son apprenti. Nous déplorons cet assassinat et décidons d’observer ce mercredi une journée sans véhicule afin de compatir avec leurs familles». Alors que la justice ouvre une enquête dans l’affaire des assassinats à Bangui, Alain NGOULA soldat de 1ère classe au Bataillon d’Intervention Territorial (BIT) 3 est enlevé de force depuis lundi par les éléments de Séléka de la patrouille mixte aux environs de 16 heures au marché Boy-Rabe dans le 4ème arrondissement de Bangui. Selon un de ses frères d’arme, il a passé son dernier coup de fil vers 19 heures, et pour l’heure, ce soldat est porté disparu.

 



Commentaire


Retour en haut