Archive

Bénin: Michel Djotodia revient à Cotonou

Cette fois-ci avec les honneurs, après son expulsion, il y a quelques années déjà

 

Le président centrafricain Michel Djotodia est arrivé mardi 16 juillet 2013 à Cotonou pour une visite de travail de quelques heures. Cette visite síinscrit dans le cadre díune tournée africaine. Le président centrafricain de transition a été reçu en fin de matinée, au palais de la Marina par le président Boni YAYI. Au terme díune séance en tête à tête, Michel Djotodia a déclaré être venu présenter la situation sécuritaire dans son pays et demander conseils au Président beninois dont líimplication dans la résolution de la crise en Centrafrique en sa qualité de Président en exercice de líUnion Africaine en 2012 est appréciable.

 


© Yves Trougnin
Le Président Michel Djotodia (d), le Président Boni YAYI (g)
Pour le Président Michel Djotodia, le Président Boni YAYI est un homme díexpérience à qui il faut accorder une attention particulière. Il a apprécié les conseils reçus et compte en tirer un grand profit pour úuvrer à un retour total à la paix, la stabilité et la sécurité en Centrafrique. Après le Burkina Faso, le président Michel Djotodia aussi indiqué que, la situation sécuritaire en Centrafrique est redevenue normale, hormis dans le Nord où sévit líArmée de résistance du seigneur de Joseph Kony. La délégation centrafricaine a profité de cette visite pour lancer un cri de cúur à líendroit de líUnion Africaine et la communauté internationale face à la famine qui menace le pays. En effet suite à la suspension prononcée par líUnion Africaine du fait du coup díétat, le pays a été sorti de la liste des bénéficiaires de tous les programmes de développement. Pire, la production agricole a été sérieusement mise en difficultés du fait des violences.

Aujourdíhui, le pouvoir centrafricain plaide pour une levée de cette suspension et sollicite un appui de la communauté internationale afin de relancer la production agricole et éviter la famine en Centrafrique. Le Président Boni YAYI qui nía pas été insensible à cet appel a promis faire le nécessaire pour faire entendre la cause des centrafricains. Cependant, il invite les nouvelles autorités à créer les conditions de grand rassemblement dans líesprit du plan de Libreville.

 



Commentaire


Retour en haut