Archive

Education: éviter à la République Centrafricaine, une année blanche

La chargée de mission au ministère de l’Enseignement, Primaire, Secondaire et Technique, Mme Rosalie Koudouguéré-Mologbama en concertation avec les syndicats des Enseignants

 

L’intérêt de cette réunion de concertation qui a eu lieu à Bangui était de faire un état des lieux du système éducatif à Bangui et en provinces, de faire l’analyse socio-politique actuelle de la République Centrafricaine et de faire l’évaluation de la reprise des activités pédagogiques décidé depuis le 6 mai 2013. Selon elle, les recommandations issues de cette concertation contribueront entre autres à l’atteinte de ces objectifs afin d’éviter à la RCA, une année blanche. En effet, selon elle: «le gouvernement attend beaucoup des résultats de ces travaux, outils complémentaires pour le développement de notre système éducatif.»

 


© Diaspora Multimédia & Audiovisuel
La rentrée des classes sauvera-t-elle une année blanche?
Pour leur part, les enseignants réunis au sein de la FESEC ont déploré l’attitude du Premier Ministre Nicolas Tiangaye qui a ignoré l’existence des centrales syndicales et leurs organes affiliés en dépit de multiples demandes d’audience. «Ce qui étonne les enseignants, c’est le mutisme et l’indifférence du Premier Ministre, brillants avocat de son Etat, et farouche défenseur des droits de l’homme qui aujourd’hui face aux multiples cas de flagrantes violations des droits humains fait profil bas» a ajouté M. Noel Ramadan. II a invité le ministre de tutelle à les consulter régulièrement sur les grandes décisions qui engagent la vie du système éducatif.

Le gouvernement n’arrive pas à sauver l’école primaire.
Le redéploiement de l’administration n’est pas encore effectif sur toute l’étendue du territoire. Les enseignants sont encore à Bangui et attendent le payement de salaire pour regagner les zones et faire valoir le plan du ministre Marcel Loudégué. Mais, si ces derniers attendent encore le salaire, le temps ne les attend pas, et la question du volume horaire tant réclamé par l’UNESCO pose problème avec acuité. Le gouvernement est ainsi sommé de faire de son mieux pour apporter une solution. L’Education en RCA fonctionne sur un seul pied. Les élèves des lycées de Bangui font cours au seul objectif de sauver l’apparence du fait de la volonté politique, mais cela pour combien de temps ?

Depuis le 24 mars 2013, les établissements publics du Fondamental 1 sont complètement désertiques. Dans le secteur Plateau, un silence de cimetière règne alors que les élèves de CM2 sont aussi appelés à composer les examens du concours d’entrée en 6ème et l’examen du CF1. Le ministre de l’Education Nationale a intérêt à revoir son plan, car seul les établissements privés en général et l’enseignement catholique associé en particulier profite et observe à la lettre le plan. Cependant, les établissements publics sont largement en retard, ce qui ne contribue pas à l’égalité sociale. Les éléments de la Séléka doivent faciliter la tâche en permettant la rentrée …pour que l’Etat puisse assumer les dépenses de souveraineté. Au cas contraire, les conséquences seront dramatiques sur le plan économique et social.

 



Commentaire


Retour en haut