Archive

Séléka: Attribuez des grades dignes d’un officier!

Cette distribution de grades au sein de l’armée est-elle conforme à l’éthique militaire?

 

Du grade de 1ère et 2ème classe, des gens ont connu une ascension astronomique du jour au lendemain. C’est absolument curieux. L’armée n’est par l’administration centrafricaine où tout est possible. Un Lieutenant sait qu’il commande une compagnie et un Commandant correspond à un bataillon. Cette distribution de grades au sein de l’armée, comme le père Noël distribue des jouets aux enfants le 25 décembre de chaque année est-elle conforme à l’éthique militaire? Bozizé a détruit, Djotodia rend médiocres les FACA. Dolle-Waya et son adjoint ne peuvent se comprendre qu’à demi-mot, puisque l’un est un soldat de carrière, ranger américain, alors que son adjoint pose un problème de référence. C’est à peine que son grade est confirmé, alors qu’il est nommé depuis longtemps chef d’Etat-major adjoint.

 


© Diaspora Multimédia & Audiovisuel
La cérémonie de remise de grade s'est déroulée en présence du ministre des Equipement de Centrafrique
Du grade de Lieutenant à celui de Capitaine, il faut une formation, et ainsi de suite, jusqu’au grade de général d’armée. Ces officiers généraux au pif vont-ils redescendre au rang des Lieutenants pour subir les différentes étapes de la formation? Selon Dolle-Waya, «il ne reconnaît pas ces grades», que les uns et les autres s’attribuent eux-mêmes. Voilà que Djotodia valide ces grades maquisards dans une armée moderne, avec des rangers, des Saint-Cyriens et autres, émanant de grands centres de formation académique militaires. C’est là que se déterminent les spécialistes au sein de l’armée. Ceux-là qui viennent d’être parachutés pour atterrir comme généraux de Brigade ont quelle spécialisation? Que peuvent-ils commander au sein d’une armée moderne, civilisée, avec les nouvelles technologies de l’armement? Les dirigeants centrafricains ne prennent jamais le temps de mesurer la portée de leurs actes. Du coup, le pays a deux facettes, une facette maquisarde et une autre, moderne et rationnelle.

 


© Diaspora Multimédia & Audiovisuel
Lors de la cérémonie de remise des grades à Bangui
Déjà, avec les leaders, l’unité de commandement est difficile, alors, qu’en sera-t-il au sein des FACA? C’est une autre cohabitation orageuse en perspective. Quel sera le mode d’intégration de 20.000 personnes en même temps? L’Etat-major des FACA a véritablement du pain sur la planche. L’avenir de la RCA en termes de forces de défense et de sécurité est incertain, plein d’inconnus et de variables difficilement maîtrisables. Dieu seul sait de quoi seront faits les lendemains des Centrafricains dans ce saut dans l’inconnu. La discipline est tout autre chose. La hiérarchie est aussi rigide qu’implacable. C’est ce qui fait la différence. Il en est de même de la gendarmerie et de la police qui passent par une formation académique et militaire. La RCA va vivre une expérience inédite et unique au monde.
QUELQUES IMAGES DE LA REMISE DES GRADES


Commentaire


Retour en haut