Archive

Yaoundé: «Une couleur de vie» aux Ecrans Noirs 2013

Le court-métrage du réalisateur centrafricain H. Régis Béninga est en compétition officielle au Festival qui démarre ce 29 juin 2013

 

«Les nouvelles formes de production et de diffusion cinématographiques en Afrique: potentialités et limites de l’innovation technologiques». Tel est le thème autour duquel, va s’articuler la 17ème édition du festival «Ecrans noirs» à Yaoundé la capitale camerounaise. Le comité d’organisation avec à sa tête, Bassek Ba Kobhio, le délégué général du festival, affirme que les petits plats seront mis sur les grands, au cours de ce rendez-vous du 7ème art. Devenu incontournable, le festival vise entre autres objectifs à promouvoir et à valoriser le cinéma africain. C’est ainsi que lors de la présentation de la sélection des films en compétition pour les différents prix, l’on retrouve le court métrage du jeune réalisateur centrafricain Hurel Régis Beninga, Une couleur de vie. En février dernier à Ouagadougou, au Burkina Faso, il avait remporté avec cette production le prix du jeune espoir. Une récompense pour le travail du cinéaste. Egalement en compétition le film dans lequel, la révélation centrafricaine Prudence Maidou tient le premier rôle. Un court-métrage aussi. Dialemi réalisé par la Gabonaise Nadine Otsobogo avair remporté le Poulain de Bronze au Fespaco 2013. L’actrice centrafricaine, actuellement en tournage en Île-de-France, ne fera pas le déplacement pour encourager son film.

 


© journaldebangui.com
L'affiche
S’agissant de la compétition officielle, ce sont une soixantaine de films qui se disputeront outre le désormais traditionnel prix Charles Mensah «Ecran d’honneur» (hors compétition) qui consacre une carrière de réalisateur, de comédien ou de producteur de cinéma africain, le challenge se déclinera cette année sur sept sections: l’Ecran d’or qui prime le meilleur long métrage de fiction; l’Ecran du court métrage qui récompense le meilleur court métrage; l’Ecran du film documentaire qui distingue le meilleur film documentaire; l’Ecran de l’interprétation décerné au meilleur comédien ou à la meilleure comédienne évoluant dans l’un des films en compétition; l’Ecran du film étranger décerné au meilleur film en compétition venu hors d’Afrique et qui traite obligatoirement de l’Afrique, a été tourné en grande partie en Afrique, ou comporte un casting significatif de comédiens africains ou noirs; l’Ecran de l’Afrique centrale décerné au meilleur film long métrage ou documentaire des pays Cémac Ceeac en compétition.

La remise du prix le Poulain de bronze du Fespaco 2013 pour le film "Dialemi" de Nadine Otsobogo du Gabon
<div align="center"><iframe src="http://player.vimeo.com/video/63264632?autoplay=1" width="398" height="299" frameborder="0" webkitAllowFullScreen mozallowfullscreen allowFullScreen></iframe></div>

 

Nouveauté
Pour le comité d’organisation, l’introduction d’une catégorie exclusivement réservée aux films camerounais dans le champ des compétitions, est l’innovation majeure. A ce sujet, de la cinquantaine des productions cinématographiques camerounaises qui seront présentées aux cinéphiles et festivaliers. Il s’agit des prix: «écran du film camerounais», pour récompenser le meilleur film du Cameroun et «écran du film école», décerné au meilleur film réalisé par les étudiants des écoles de cinéma. La compétition s’achève le 6 juillet prochain à Yaoundé dans la capitale camerounaise.


Commentaire


Retour en haut