Archive

Energie: le retour des experts chinois à Boali 3?

Le chargé díAffaires de líAmbassade de Chine síest rendu sur le site à Boali 3 pour constater personnellement la remise en état du site

 

LíEnerca, à travers sa dynamique directrice générale, Madame Elisabeth Kofio, a fait des pieds et des mains en un temps record, pour mettre en état le site où vivent les experts chinois. Le chargé díAffaires de líAmbassade de Chine síest rendu sur le site à Boali 3 pour constater personnellement la remise en état du site. Toutes les conditions sont donc réunies pour un retour des experts chinois afin de finaliser les travaux díinstallation de la turbine de Boali 3, et soulager les opérateurs économiques, les commerçants et toute la population banguissoise. Depuis lors, la partie chinoise ne semble pas presser pour un retour en Centrafrique et sur le site. Les autorités centrafricaines mesurent à sa juste valeur líimportance de líénergie dans un pays comme la RCA.

 


© centrafricmatin
Madame Elisabeth Kofio, DG Enerca
Líénergie est à la base de toute action de développement. «Areva» a relevé cette difficulté díénergie avant de plier bagages. «Aurafrique» comporte dans son cahier de charges la construction díun barrage sur la rivière la Ouaka. Et pourtant, «Aurafrique» est sur le site de Ndassima, mais rien de tout ce qui a été révélé à la presse dans le cahier de charges nía vu le jour. Dans ce même cahier de charges, «Aurafrique» a prévu la reconstruction des routes et des ouvrages díart pour répondre aux tonnages de ces gros camions qui font 200 à 300 tonnes. Depuis que le Département de tutelle a un nouveau ministre, cíest un silence absolu, alors que líon attend toujours une mise au point claire et nette avec «Aurafrique» sur ce grave manquement à son propre cahier de charges. Pour la phase díexploitation opérationnelle, tout le staff dí«Aurafrique» a quitté Bangui pour intégrer et vivre en permanence sur le site de Ndassima. Que font-ils depuis plusieurs années sur le site? Des avions atterrissent directement à Ndassima et repartent, comme si de rien était, comme si le pays níavait pas de dirigeants.

Pour le nouveau ministre de líEnergie, des Mines et de líHydraulique un état des lieux est souhaité dans tous les secteurs qui composent ce Département devenu un ministère díEtat. Au moins la situation de Boali 3 urge pour soulager les ménages, la débrouille des Centrafricains. Les opérateurs économiques dont beaucoup ont fait faillite ont fermé les portes à cause de líénergie, et, aussi à cause de la hausse vertigineuse des prix du carburant à la pompe.

 



Commentaire


Retour en haut