Archive

Centrafrique: des camionneurs camerounais suspendent leurs activités

La première conséquence de cette décision serait la famine grandissante» sur le territoire national

 

Plusieurs camionneurs camerounais ont suspendu leurs activités en Centrafrique pour des raisons díinsécurité, une suspension qui ne sera levée que lorsque «toutes les conditions de sécurité seront réunies», a-t-on appris de sources syndicales. La première conséquence de cette décision serait la famine grandissante» en Centrafrique, une situation qui conforte la position des organisations humanitaires qui font état de plus de 500 mille personnes menacées par la famine.

 


© cameroun-online.com
Sur les routes
Plus díun mois après líassassinat díun camionneur par des «éléments incontrôlés de la Séléka», du nom de la rébellion qui a pris le pouvoir en mars dernier à Bangui, plusieurs díentre eux redoutent toujours de desservir la Centrafrique. «Nous avons pris cette décision pour des raisons de force majeure, puisque notre sécurité níest plus assurée une fois quíon traverse la frontière du Cameroun, et quíon entre en territoire centrafricain», se désolent-ils. Malgré des assurances des autorités centrafricaines, «la situation ne síest pas améliorée», car «on a même le sentiment que líarnaque a pris des proportions inquiétantes».

La décision des camionneurs traduit dans líensemble le courroux des autorités camerounaises qui notent une résurgence de líinsécurité dans les villes frontalières, et qui peuvent expliquer líabsence díune invitation officielle du président Paul Biya au chef de líEtat de la transition Michel Djotodjia au sommet sur la sécurité et la sureté dans le Golfe de Guinée. En dehors «díun gros risque díêtre tué», des camionneurs dénoncent «une arnaque à ciel ouvert» des forces de líordre centrafricain, «certains poussant líincurie de nous exiger de ramener les vivres frais du Cameroun au prochain voyage», se plaignent-ils.

 



Commentaire


Retour en haut