Archive

Unesco: Phnom Penh accueille les travaux sur le patrimoine mondial

La capitale cambodgienne vient de recevoir deux de ses trésors inscrits sur la liste du patrimoine mondial

 

La préservation du patrimoine mondial de líhumanité et les différentes manifestations culturelles ont été des appels solennels qui ont marqué la cérémonie díouverture de la 37e session du Comité du patrimoine mondial. Lancée depuis le 16 juin dernier, cette session du Comité rassemble quelques 1400 participants issus de 121 pays et plus de 550 journalistes venus de 17 pays. Cíest la capitale Phnom Penh (Cambodge) qui abritera les travaux jusquíau 27 juin prochain. Pour une entrée en matière, le coup díéclat est venu de la Présidente du Metropolitan Museum of Arts de New York (Etats-Unis). Mme Emily K.Rafferty a ainsi assuré la cérémonie de transfert au Cambodge de deux pièces majeures datant du 10e siècle. Une action inscrite en lettre díor, dans la mémoire de tous les participants. Les statues, ramenées au Cambodge le 11 juin, ont été remises au Premier ministre Samdech Techo Hun Sen, qui a insisté lors de la cérémonie díouverture sur le rôle central quía joué la préservation du patrimoine pour la reconstruction nationale et le développement économique du pays.

 


© journaldebangui.com
Une des table ronde de la session 2013 du patrimoine mondial
Pour la Directrice générale de líUNESCO, Mme Irina Bokova, la restitution volontaire historique de deux importantes statues khmères Pandava à la population cambodgienne est un encouragement pour tous. Car, cette restitution témoigne díun comportement éthique et moral fort qui est un exemple de bonne pratique pour díautres musées et collectionneurs. «LíUNESCO se félicite díavoir contribué à cette restitution qui est, je crois, une avancée vers un plus grand respect et une compréhension réciproque», a-t-elle dit. Elle a mentionné que cet événement a donné lieu à une célébration du patrimoine culturel, notamment du patrimoine cambodgien dont le site díAngkor, inscrit sur la Liste du patrimoine mondial, est un emblème mondial. Mme Irina Bokova est revenue sur le succès de la coopération internationale qui a permis la sauvegarde de ce site. La Directrice a fait comprendre quíAngkor témoigne en effet du pouvoir de la solidarité et de la volonté politique. «Nous avons besoin du même leadership aujourdíhui pour protéger le patrimoine culturel pris pour cible dans différentes régions du monde, au Mali, en Syrie, en République centrafricaine et ailleurs», ajoute Mme Irina Bokova.

De son côté, le Vice-Premier ministre, Sok An, Président du Comité du patrimoine mondial a lors de líouverture insisté sur la nécessité de préserver la dimension universelle du travail du Comité. Avant díexprimer son inquiétude concernant la capacité du Comité à poursuivre son importante mission compte-tenu des restrictions budgétaires. Cíest dans ce sens quíil a lancé un appel aux Etats parties à la Convention du patrimoine mondial afin quíils allouent les ressources nécessaires.

 



Commentaire


Retour en haut