Archive

Insécurité: Coups de feu au Camp Beal à Bangui

De source hospitalière on dénombre un mort parmi les rangs des Séléka et plusieurs blessés

 

Une fois de plus la poudre à canon a parlé à Bangui la capitale centrafricaine, alors que le processus de désarmement avait été annoncé en même connu un démarrage. Selon plusieurs sources toutes aussi divergentes les unes que les autres, ce seraient des éléments Sélaka qui auraient échangé des tirs hier matin (mercredi 5 juin) au Camp Béal, siège du ministère de la Défense à Bangui. Il serait question dit-on de ration alimentaire mal distribuée. Díautres sources rapportent que ce sont des éléments de différentes factions de la Sélaka dans la ville des Bangui qui se seraient tirés dessus lors díune énième tentative de désarmement.

 


© afp
Les éléments Séléka dans la ville de Bangui
Bref, toujours est-il que les rues de Bangui ont été désertées par les populations qui en ont plus quíassez de devoir vivre sous la menace des accidents et autres balles perdues. Cette fusillade est survenue aussi, alors que le contingent congolais composé de policiers et de gendarme faisait son entrée dans la ville capitale Bangui. Le bilan de ces coups de feu auraient selon des source hospitalières fait un mort parmi les Séléka et une dizaine de blessés. On écoute ici un confrère sur place à Bangui, au micro de Nathalie Barge de la VOA:

<div align="center"><iframe src="http://www.lavoixdelamerique.com/externalaudio-FLRM/Audio/292330.html" scrolling="no" frameborder="0" width="384" height="185"></iframe></div>

 



Commentaire


Retour en haut