Archive

PK: Pour une éradication totale des diamants de guerre

Líappel a été lancé par Mme Susan Shabangu, la ministre sud-africaine alors que son pays assure la présidence du Processus

 

A en croire Mme Susan Shabangu, la ministre sud-africaine des Ressources minérales, lors de líouverture de la session ordinaire du Processus de Kimberley qui se tient en ce moment à Pretoria, près de 99% des diamants actuellement négociés au niveau mondial ne sont pas des diamants de guerre. Cíest pourquoi, «il nous faut nous unir en une famille KP pour veiller à ce que les diamants ne soient plus jamais utilisées pour ébranler les gouvernements légitimes ou pour fomenter des coups díEtat», a indiqué la ministre sud-africaine. A son analyse, les diamants de guerre «sont source díinquiétudes pour quelques gouvernements légitimes et la raison de la croissance continue du nombre des participants du Processus de Kimberley qui se conforment librement aux normes et standards du processus».

 


© oxfordbusinessgroup.com
Mme Susan Shabangu, la ministre sud-africaine des Ressources minérales
Une situation encourageante mais, le Système de certification du Processus de Kimberley (KPCS) «doit accélérer les initiatives devant veiller à ce que le 1% restant le soit également», a-t-elle estimé. Mme Shabangu a fait état de sa position pendant que son pays assure la présidence du KPCS. Cíest également à un moment où la suspension provisoire de la République centrafricaine (RCA) du KPCS, en mai dernier, est au cúur des débats de cette nouvelle une session ouverte à Kimberley en Afrique du Sud. Pour le KPCS, la rébellion ayant amené au pouvoir les autorités actuelles de Bangui aurait bénéficié de financements issus de la vente du diamant.

 



Commentaire


Retour en haut