Archive

Congo: Un contingent armé síest envolé pour Bangui

Selon le directeur de la sécurité publique congolaise, la mission de ces forces de police et de sécurité a une durée 20 mois

 

Un continent de la force publique congolaise constitué de 150 gendarmes et policiers a quitté Brazzaville mardi pour la capitale de la République centrafricaine (RCA) où il participera aux opérations de maintien de la paix dans le cadre de la Mission de consolidation de la paix en Afrique centrale (MICOPAX). ''Le Congo a décidé d'envoyer les troupes en RCA. C'est líembarquement ce jour de l'Unité de police constituée (UPC)', a déclaré le colonel Jules Mounkala Tchoumou, directeur de la sécurité publique, à la direction Générale de la police nationale du Congo, peut avant le départ de cette unité de police constituée (UPC), composée de policiers et de gendarmes pour la sécurisation et la stabilisation de la situation en Centrafrique. Il constitue le reste du contingent de 200 éléments de la Force de défense et de sécurité promise par le président Sassou Nguesso.

 


© africadefensejournal.com
Défilé d'un contingent congolais
''Nous sommes une unité de police constituée de 150 personnes, un contingent composé de policiers, militaires, gendarmes et même des observateurs militaires'', a précisé le colonel, ajoutant que son mandat est la restauration de la sécurité et de l'ordre public en RCA; ''il s'agit aussi d'aider la Centrafrique à la restauration des Forces de défense et de sécurité, à apporter un appui au processus électoral''. Selon le directeur de la sécurité publique congolaise, ''la mission a une durée 20 mois''. Le 30 mai dernier, une section d'une trentaine de militaires des Forces armées congolaises (FAC) avait quitté la capitale congolaise pour Bangui toujours dans le cadre de la MICOPAX.

L'objectif poursuivi est de renforcer les effectifs des troupes congolaises stationnées en RCA qui devraient passer de 150 à 350 personnes. Ce conformément aux engagements des chefs d'Etat de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) qui ont décidé de porter les effectifs de la MICOPAX à 2000 hommes. Au-delà de l'augmentation des effectifs, les chefs d'Etat de la CEEAC prévoient également le renforcement des moyens logistiques de la MICOPAX, en vue de favoriser le retour définitif de la paix en RCA. En dehors de la République du Congo, les autres pays de la CEEAC disposant des troupes postés à Bangui devraient aussi augmenter leurs effectifs.

 



Commentaire


Retour en haut