Archive

Cameroun/RCA: Les routiers demandent de meilleures conditions de sécurité

Ils ont envoyé une lettre au Président de la Transition de la République Centrafricaine

 

Cíest une lettre díinformation du Syndicat national des chauffeurs professionnels des transports du Cameroun - SYNCPROTCAM. Elle a été adressée au Président de la Transition de la Centrafrique et au ministre du Travail et de la sécurité, sociale à Yaoundé au Cameroun. Líobjet porte sur líassassinat des adhérents du Syndicat à Bangui et une demande de mesures préventives et sécuritaires. En effet depuis la chute du président François Bozizé, il ne manque pas un jour sans que des exactions ne soient portées à la connaissance de tous avec en point díorgue des signes de contamination vers le Cameroun, dont malheureusement un des ressortissants a perdu la vie dans les rues de Bangui. Victime des dérives des éléments de la Séléka.

 


© SYNCPROTCAM
Alors les responsables des routiers se sont réservés le droit de suspendre leur travail en attendant que des mesures concrètes soient prise pour leur sécurité. La situation inquiète au point où ils « estiment nécessaire díéviter le corridor Douala ĖBangui ». Ils affirment être victimes des règlements de comptes, de coups bas, être victimes de pillages et de sacrifices de « quelques individus véreux sans foi ni loi, prêts à semer la terreur pour des intérêts égoïstes ». La lettre envoyée aux autorités centrafricaines aurait trouvé un écho, car un représentant du président de la Transition aurait pris part aux obsèques du défunt transporteur à Douala au Cameroun. Il serait venu apporter la confirmation que toute la lumière sera fait sur ce « scandale » dans la mesure où les présumés coupables ont été appréhendés à Bangui. Durant le séjour en terre camerounaise, Dieudonné Salamatou, ministre conseiller diplomatique et aux organisations internationales, représentant du président centrafricain Michel Djotodia, conduisait lui-même une délégation composée entre autres du directeur général des transports et du représentant du syndicat des transports de RCA.

Cíest la Coordinatrice du ministère du Travail de la région du Littoral au Cameroun qui les a reçus et a travaillé avec eux. Rien nía filtré de cet entretien. De leur côté, les transporteurs ont décidé de reprendre la route de Bangui en République centrafricaine, dans la mesure où, ils auraient reçu les assurances des autorités Centrafrique. Selon le Secrétaire général du SYNCPROTCAM, M. Elie Salhoul, le ministre centrafricain des Transports par líintermédiaire du président syndicat des chauffeurs centrafricaine (USCC) qui a pris líengagement que les chauffeurs du corridor Douala Ė Bangui (sur l'axe Garoua-boulai / Bangui) sur le territoire centrafricain níauront plus de problème. A Bangui, líenquête sur le décès du jeune conducteur camerounais Elvis Baudelaire Talla Nwafo suit son cours.

 



Commentaire


Retour en haut