Archive

France: Le collectif rémois dans les rues Centrafrique

Ils étaient une quarantaine Samedi 4 mai, à avoir défilé avec des banderoles dans les rues de la ville de Reims en Champagne Ardenne

 


© lunion.presse.fr
Les manifestants sont partis de la sous-préfecture
Les photos sont insoutenablesÖ Elles témoignent pourtant de la réalité des exactions (tueries, viols, pillages) qui ont libre cours depuis des semaines en Centrafrique. Samedi 4 mai, en après-midi, une quarantaine de ressortissants, membres du Collectif des Centrafricains de Reims, ont défilé banderoles à l'appui dans les rues de cette ville française, depuis la sous-préfecture jusqu'à la Fontaine de la solidarité place d'Erlon, afin que «l'on n'oublie pas ce qu'il se passe là-bas. Il y a des choses bien plus graves que la crise économique en France!», tempère Léon Odoudou, représentant du collectif. «Aujourd'hui, on se sent abandonnés. Là-bas, les écoles sont fermées, les hôpitaux ne fonctionnent plus, les gens ne sont pas payésÖ Les gens sont massacrés. Il serait temps que les puissances interviennent».

 

 



Commentaire


Retour en haut