Archive

Centrafrique: Examen de la charte de la Transition

Le Conseil national de transition siègera en session extraordinaire du 6 au 21 mai prochain pour légiférer

 

A líordre du jour, «líadoption du règlement intérieur du Conseil national de transition, la mise en place des commissions permanentes, líélaboration de la Charte de la transition, líadoption du projet díordonnance portant Code électoral de la République centrafricaine», précise un décret présidentiel lu à la radio nationale hier jeudi. Le même texte annonce à cet effet que les membres du CNT sont appelés à une session extraordinaire du 6 au 21 mai prochain à Bangui.

 


© DIASPORA-Multimédias
Le CNT lors de l'élection de Michel Djotodia
Le CNT, qui a élu le 13 avril Michel Djotodia président de la République pour une période de transition de 18 mois, jouera un rôle législatif mais aussi celui díAssemblée constituante. À sa tête, a été élu, le 16 avril, un ancien député, président díun parti díopposition, Alexandre-Ferdinand Nguendet. La mise en place du CNT était líune des recommandations du sommet des chefs díÉtat díAfrique centrale réunis à NíDjamena le 3 avril pour normaliser la situation institutionnelle après la victoire militaire de la rébellion. Cependant, on attend toujours la concertation élargie qui permettra de choisir les autres 30 membres devant compléter les 105 siégeant en Assemblée constituante. Dans un témoignage sur RFI, Me Nicolas Tiangaye a fait savoir que s'il «n'était pas en voyage ces derniers jours, cela aurait déjà été fait». Il restera alors le remaniement gouvernemental, qui doit notamment permettre une meilleure représentation de l'ex-mouvance présidentielle, et une épuration de l'équipe gouvernemental qui peine à exercer ses prérogatives.

 



Commentaire


Retour en haut