Archive

Appel d’un centrafricain par St Cyr Ngouyombo

L’heure n’est plus à la division clanique, ni à la division ethnique encore moins aux guerres tribales

 

Les manipulations et les calculs politiques ont assez duré
Notre pays, celui de notre père et de notre mère notre chère Centrafrique, centre du continent noir, est en danger.
Et l’on se rappelle du Président Fondateur Barthélemy BOGANDA artisan d’une république unifiée, pacifiste et unique.
Et Maintenant ?
Notre pays a mal,
Il a mal des coups d’Etats a répétitions
Notre pays a mal des pillages, des incertitudes politiques et économiques
En effet ; depuis l’événement du 24 mars 2013, avec l’arrive de l’ex chef rebelle M. DJotodia qu’en partie les Centrafricains et Centrafricaines l’ont accepté malgré son coup de force, la Centrafrique est retombée dans le moment le plus sombre de son histoire.
Le pays est contrôlé et pillé par les éléments de la Séléka.
Abandonné par les forces armées centrafricaines qui tuent seulement leurs frères Centrafricains comme Fréderic ANZITE, Joseph NGOUYOMBO ancien Directeur de l’Hôpital Communautaire …
Et ce pays défendu par les troupes Sud Africaines est manipulé par la France et agressé par le Tchad.

 


© www.greatfive.net
Pour le rassemblement!
Je persiste et je signe le pays est en danger.
La jeune génération doit prendre ses responsabilités, l’ancienne génération de 1958 jusqu’à 2011 doivent laisser sa place à cette jeune génération.
La politique aux politiciens.
Les pasteurs, les prêtres et les imans doivent rester respectivement dans leurs églises et dans leur mosquée.
L’armée doit rester dans les casernes ; comme disait ma Grand-mère « chaqu’un à sa place et les poules rentrerons ».
La jeunesse Centrafricaine a vu vos limites pour vous entendre, vous réunir, vous parler…, l’exemple des Hommes politiques Sénégalais
Toutes nos souffrances, nos difficultés ou les morts des innocents proviennent toujours de l’extérieur comme la mort du Président Fondateur B.Boganda dans un mystérieux accident d’avion, et ces coups d’Etat successifs aux défunts Présidents D.Dacko, Jean . B .Bokassa, A.Koligba, A.F Patassé et du Président F.Bozize.
Aujourd’hui M.Djotodia, en attendant la prochaine marionnette qui viendra de l’extérieur pour le renverser.


Jeunesse Centrafricaine réveiller vous,
Entendez mon cri patriotique!
Notre problème provient de l’extérieur, il doit être résolu par les Centrafricains avec les Centrafricains, par les centrafricains et pour les centrafricains!
Le Tchad ou le Gabon et autres pays ne sont pas une sous préfecture de la République Centrafricaine, ils n’ont aucun droit d’ingérence dans notre cher pays ; le problème reste et demeure centrafricain.
J’appelle la SELEKA à stopper leur pillage, les viols, les vols et leur idéologie d’islamiser la République Centrafricaine.
L’Etat Centrafricain est laïc.
J’appelle toutes les Centrafricaines et tous les Centrafricains à être vigilants, et pour les prochaines élections, il faut soutenir la jeune génération face aux dinosaures, aux éternels candidats, aux éléphants de la politique.
On a vu leurs limites (Ils se prosternèrent tous chez Mr DEBY, d’après la déclaration de N’Djamena ou d’après les accords de Libreville… ; Aucune vision politique)
L’audace ne justifie pas tout.

J’appelle la Diaspora Centrafricaine dans le monde à être conscient et soucieux du développement de notre pays, de s’unir en communauté ou en association de proposer un projet de développement au nouveau gouvernement, le changement c’est maintenant.
J’appelle encore les politiques à se réunir, d’engager un dialogue franc, démocratique, Républicain afin de poser le fondement d’une Centrafrique nouvelle unique et indivisible.

Le 21 Avril 2013, à Avignon
St Cyr NGOUYOMBO
Technicien d’Exploitation en Transport de Marchandises
St Cyr Ngouyombo

 



Commentaire


Retour en haut