Archive

Pétition pour la Paix en Centrafrique

Elle a été lancée par le Collectif des Associations Centrafricaines (CAC) qui organise un rassemblement le 11 mai prochain

 

A l'attention du Président de la République Française,
Président de l'Assemblée Nationale,
Président du Sénat,
Premier Ministre, Ministre des Affaires Etrangères,
Le Secrétaire Général des Nations Unies,
L'Ambassadeur de France en Centrafrique,
L'Ambassadeur des Etats Unis d'Amérique en Centrafrique,
Le Représentant de l'Union Européenne en Centrafrique,
Le Représentant Permanent des Nations Unies en Centrafrique,

Copie:
Ambassade de Centrafrique en France,
Les acteurs de la vie centrafricaine (CNT, partis politiques, religieux et autres)

Pétition pour une intervention de la force des Nations unies en Centrafrique, pour la protection de la population centrafricaine et pour l'envoi d'une aide humanitaire

 

Objet: Alerter l'opinion internationale sur la situation catastrophique de la Centrafrique depuis líavènement du nouveau régime et réclamer líenvoi des casques bleus (troupes) des Nations Unies en Centrafrique afin díassurer la protection de la population.

Mesdames, Messieurs,
Nous soussignés, ressortissants centrafricains en France, réunis au sein du collectif des associations centrafricaines, avons suivi le changement de régime dans notre pays la Centrafrique avec líarrivée au pouvoir de Monsieur DJOTODIA.

Depuis cette prise de pouvoir, nous constatons avec désolation une augmentation des actes de pillages, des exactions de tout genre, des viols et des tueries à l'encontre du peuple centrafricain.
Nous ne souhaitons pas que les centrafricains s'opposent les uns aux autres, nous dénonçons vigoureusement le comportement de certains éléments armés qui commettent des violences.

La démarche qui est la nôtre aujourdíhui síinscrit dans une logique pacifique: nous voulons que la PAIX revienne au plus vite en Centrafrique et surtout que les droits des citoyens centrafricains soient respectés.

Il convient de signaler quíun risque de génocide pèse sur la Centrafrique.
Il existe tout de même un risque de conflit religieux en Centrafrique et entre les Centrafricains vivant ensemble depuis des décennies.


A ce jour, la population ne peut même plus accéder à ses droits les plus élémentaires, à savoir:
- la LIBERTE de síexprimer,
- la LIBERTE de se soigner,
- la LIBERTE de se loger,
- la LIBERTE de se nourrir,
- la LIBERTE de síinstruire,
- la LIBERTE de se déplacer

Elle ne peut même pas espérer ni rêver díun avenir meilleur pour elle et encore moins pour sa descendance.

Aussi, un nombre considérable de personnes est en fuite et s'est réfugié dans les forêts de peur díêtre violé, brutalisé voire tué par ces éléments incontrôlés. Ces personnes en situation de détresse meurent de famine ou de maladie par faute díassistance.

Pour signer la pétition, cliquez ici

 



Commentaire


Retour en haut