Archive

Lybie: líAmbassade de France visée par une attaque terroriste

Líattaque à la voiture piégée a fait deux blessés et díimportants dégâts matériels

 

Un attentat a visé l'ambassade de France à Tripoli, mardi 23 avril, blessant deux gardes français, dont un grièvement, et provoquant d'importants dégâts matériels. Une source de sécurité libyenne a affirmé que l'explosion était due à une voiture piégée. Les deux Français blessés sont des gendarmes mobiles. Le premier gendarme a été sérieusement blessé, et a "dû être opéré à la fois d'une blessure sérieuse dans le dos et d'un traumatisme crânien", selon le ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, qui s'est rendu sur place. Il devrait être rapatrié en France sous peu. Le second gendarme a été choqué par l'effet du souffle.

 


© AFP Mahmud Turkia
Un attentat à la voiture piégée a visé mardi l'ambassade de France à Tripoli, blessant deux gardes français et provoquant d'importants dégâts
Selon une source diplomatique contactée par Le Monde.fr, l'ambassade est détruite à 60% ainsi que sept à huit voitures alentour. Cette source précise que la France était "en alerte rouge compte tenu de la situation dans cette zone depuis notre intervention au Mali". Sur un possible envoi d'équipes françaises sur le terrain, cette même source assure qu'"on ne peut rien dire à ce stade mais la coopération franco-libyenne est excellente". Sur place, Laurent Fabius a visité l'ambassade accompagné par le premier ministre libyen, Ali Zeidan, et le ministre des affaires étrangères, Mohamed Abdelaziz, avant de visiter les habitations voisines qui avaient été également endommagées par l'explosion. Le ministre a annoncé le renforcement de la sécurité des intérêts au Moyen-Orient et dans le Sahel.

Le pire évitéÖ..
M. Fabius a souligné que "cet attentat aurait pu être absolument un carnage. Il s'en est fallu de quelques minutes. Si le personnel avait été effectivement là, ça aurait été un drame épouvantable." Il a ajouté que les autorités libyennes avaient exprimé "leur détermination à trouver les coupables et les punir" et ont assuré qu'il ne faudrait "pas relâcher l'amitié franco-libyenne mais au contraire la rendre plus forte", a-t-il dit au cours d'une conférence de presse conjointe avec son homologue libyen Mohamed Abdelaziz. "Les terroristes qui ont voulu porter un coup à la France, à la Libye et à l'amitié entre la Libye et la France en seront pour leurs frais", a-t-il déclaré. "Nous condamnons avec la plus extrême vigueur cet attentat lâche et odieux fait pour tuer", a déclaré M. Fabius. Il a promis que "les services de l'Etat mettront tout en úuvre pour que toute la lumière soit faite sur les circonstances de cet acte odieux et que ses auteurs soient rapidement identifiés". Le ministre a également indiqué qu'un groupement du GIGN serait envoyé sur place, et une enquête ouverte par le parquet de Paris. Dans la capitale française, également, des mesures de sécurité ont été revues à la hausse avec une vigilance accrue dans certains lieux stratégiques.

 



Commentaire


Retour en haut