Archive

L'APPEL DU 18 AVRIL 2013 ...

«Je prends ma plume pour dire et partager avec chaque Centrafricain mon indignation, ma colère, ma rage!»

 

Depuis Décembre 2012 mon pays la République Centrafricaine, terre de mes Ancêtres autrefois si paisible connaît des bouleversements politiques que j'ai vécus, comme tout le peuple, je crois, très sereinement car ils auguraient des jours nouveaux, un renouveau souhaité silencieusement par des citoyens fatigués des exactions, non pas vraiment de M. F. BOZIZE lui-même Président de la République mais de son entourage.... D'ici, en Europe, je portais un úil "démocratique très formaté" qui accueillait ce souffle nouveau avec impatience, soulagement même! Que savais-je de ces militaires rebelles regroupés en coalition pour mettre dehors la Bozizie? Rien! Mais j'étais sincèrement contente et fière que des Centrafricains se rassemblent pour venir dire STOP à un Président et un gouvernement très tribalistes qui prenaient la RCA pour leur village... Je croyais que ces militaires méritaient mon respect, je croyais que moi qui me contentais d'envoyer quelques Western à la famille de temps en temps devrais me réjouir que d'autres citoyens bien plus courageux et patriotes que moi s'investissent, décident de faire bouger les choses! Et puis au moment des accords de Libreville les quelques questions concernant les hommes derrière la SELEKA ont vite été balayées dans ma tête, si ces hommes avaient imposé le célèbre défenseur des Droits De L'Homme Maître TIANGAYE à la tête d'un gouvernement de coalition, alors forcément mon pays est entre de bonnes mains!

 


© page/facebook
Mme Winnie PIRIOUA-OUANGBA, une citoyenne centrafricaine
Aujourd'hui j'en suis revenue de mes illusions vite envolées... Si déjà le 24 Mars mon cúur n'était pas vraiment à la fête (eh oui, petit à petit des informations commençaient à filtrer concernant le nouvel homme fort du pays) ce 18 Avril 2013 je prends ma plume pour dire et partager avec chaque Centrafricain mon indignation, ma colère, ma rage! Depuis le début des vols, braquages, je ressentais une grande tristesse pour les miens, obligés de subir ces humiliations... Puis, il y a eu les viols, les assassinats et depuis je ne trouve plus le sommeil. Je pleure, je prie, et je re-pleure, re-prie etc... Alors, m'est apparue la vérité: ce pays, mon pays, je l'aime! Je l'aime vraiment! Je l'aime tellement que tout ce sang versé, toutes ces larmes, tous ces cris de mes concitoyens me parviennent jusqu'ici et me brisent le cúur! Oui j'aime mon pays, et comme l'a si bien tweeté le Dalaï Lama il y a quelques jours, c'est une erreur de penser que seule la prière peut changer la face de l'humanité, après il faut entrer dans l'action pour faire bouger les choses! Alors, même si je vais continuer à prier le Seigneur pour ne pas abandonner mon peuple, je veux lancer aujourd'hui un appel à tous les Centrafricains, LEVEZ-VOUS, INDIGNEZ-VOUS, LIBÉREZ-VOUS! MAINTENANT, DES AUJOURD'HUI.

Oui, nous avons toujours été un peuple pacifiste et... résolu! Il est temps de changer les choses. C'est malheureux à dire mais s'il aura fallu toute cette horreur pour nous faire prendre conscience du risque de la perte de notre identité alors BOUGEONS-NOUS, BOUGEZ-VOUS! Dites votre résolution à combattre l'ennemi que nous avons naïvement laissé entrer chez nous.... Il a fallu les actes barbares de ces hommes sans âme et l'indifférence du monde face à notre situation pour comprendre ENFIN que la RCA appartient aux seuls Centrafricains et seuls les Centrafricains doivent la défendre, lui dire et montrer notre amour, notre patriotisme! OUI, CENTRAFRICAINES, CENTRAFRICAINS, LEVONS NOUS ET FAISONS-NOUS ENFIN ENTENDRE. Chacun à notre niveau nous pouvons venir en aide aux nôtres mais le plus important, c'est de devenir avant tout un PEUPLE: un peuple uni, patriote, fait de femmes et d'hommes fiers de leur drapeau et solidaires les uns envers les autres. Ce qui fait la force d'une nation et assure sa survie. Oubliée la jalousie ressentie pour mon voisin qui possède des choses que je n'ai pas... s'il a réussi, je cherche à savoir comment il a fait... peut-être pourrais-je l'imiter et réussir à mon tour? Comprenons vite que la réussite de l'autre est ma réussite puisqu'elle est aussi celle du pays tout entier! S'il y avait eu ce fort sentiment patriotique entre Centrafricains, il n'aurait pas été aussi aisé à toute cette vermine d'accomplir un désastre de cette ampleur sur notre territoire, sur nos concitoyens!


Cíest une erreur de penser que seule la prière peut changer la face de l'humanité, après il faut entrer dans l'action pour faire bouger les choses!
Mme Winnie PIRIOUA-OUANGBA

 

Oui, je suis loin de toute cette misère vécue par le peuple centrafricain mais aujourd'hui, mon pain, mon vin, ma télévision aux 300 chaînes, ma carte bleue, mon chéquier, mes voitures, mon travail, tout cela revêt un goût amer. Parce que ma Terre se meurt, mon peuple se meurt en silence. C'est un devoir pour chaque Centrafricain de sortir de ce silence, la RCA mérite qu'on la défende, qu'on lui témoigne notre amour, notre pays est une nation à part entière, nous sommes des citoyens à part entière, disons le haut et fort puisque même nos politiques n'ont plus le courage de s'en souvenir!
Honte à eux, honte sur eux, ils répondront tous un jour de leur silence meurtrier! À Paris, à Lyon, à Bordeaux, à Montpellier, à Toulouse, dans toutes les villes où se trouvent de grandes communautés centrafricaines nous devons sortir sur la place publique et dire: "nous sommes Centrafricains et voilà ce qui se passe chez nous", point barre. Le droit à l'existence, commençons par-là, MANIFESTONS, MANIFESTONS NOUS.

C'EST MON APPEL DE CE 18 AVRIL 2013. À tous les Centrafricains.
Mme Winnie PIRIOUA-OUANGBA, une citoyenne centrafricaine.




Commentaire


Retour en haut