Archive

France: tous solidaires pour la Centrafrique à Billère (64)

Une grande soirée de restitution a permis à l’association Bêafrika de rassembler tous ceux qui de près ou de loin veillent et échangent avec le pays secoué par de violents troubles

 

Il n’en fallait pas plus pour que le nouvellement désigné Représentant de la diaspora auprès du nouvel organe exécutif CNT pour promouvoir la paix, l’amour, la concorde et encourager les élans de cœur et de sympathie envers les habitants du Centrafrique. M. Clotaire Saulet-Surungba, enseignant et écrivain centrafricain a fait le déplacement de Billère près de Pau (64) dans le Sud-ouest de la France pour être aux côtés des habitants de Billère qui soutiennent, travaillent et œuvrent pour la Centrafrique. En cette fin d’après-midi, l’association qui l’accueillait a tenu à rassembler les forces vives de Billère afin que dans l’écoute et le dialogue, ils puissent trouver comment venir en aide à ceux qui sont là-bas. Pour cela, les membres de l'association Bêafrika présidée par Melaine Poda ont tout d’abord monté une exposition autour du projet «informatique pour tous en Centrafrique» appuyé par la mairie de Billère et particulièrement les personnes travaillant pour le projet Mbaiki mené par Jacques Cabanne, l'association Tiss'Lien 64 qui appuie Bêafrica depuis le début et les collectivités locales (Mairie de Billère, Université de Pau, la région Aquitaine, la Maire de Pau, le Conseil général du 64.)

 


© journaldebangui.com
M. Clotaire Saulet-Surungba, représentant CNT Europe (d) et M. Melaine Poda de l'association Bêafrica à Billère
Ensuite, le Représentant du CNT Europe a animé une conférence autour du thème «l’école centrafricaine face aux enjeux du développement social, économique et culturel». La présentation portait sur l'éducation des jeunes en Centrafrique avec la présentation des éléments tels que, le taux d'alphabétisation, le nombre d'enfants scolarisés dans les différentes sections, la différence entre les garçons et les filles, le manque de moyen en enseignants et en matériel, etc… Le constat est des plus catastrophiques et les besoins sont nombreux. Cette section de la soirée était rehaussée par la présence et les témoignages des différents partenaires de l’association Bêafrika. Ainsi, plusieurs personnes ont pu donner leurs visions de la situation à la suite d’un retour d’expérience à Bangui et Mbaïki.

 


© journaldebangui.com
Les danseuses de la MJC du Lau de Pau, pour la paix en Centrafrique
Le reste de la soirée a débuté par un convivial repas fait de mets locaux témoignant de la richesse de la culture centrafricaine. Tout en dégustant les plats de viande de bœuf au gombo, saka-saka avec queue de bœuf, poulet braisé, riz ou semoule et salade de fruits exotiques, tous n’ont pas oublié d’avoir une pensée ou une parole et même une prière pour ceux qui n’ont rien là-bas. C’est pourquoi lors de la soirée dansante, animée de mains de maître par le franco-tchadien DJ Saad, les paroles et les encouragements ont mis en communion toutes les bonnes intentions dans les prestations musicales du groupe SNRC records: Rap / ragea ou de la chanteuse Dhalia Fotsing. Les danseuses de la MJC du Lau de Pau ont donné de leurs énergies et insufflé de la joie, entretenue par les défilés des bénévoles de l’association Bêafrica en tenue traditionnelle ou celui de l'agence Angela's prod events et le magasin «LMV MODE à Pau» partenaires de l’événement. Plusieurs jeux ont permis à des participants de remporter des lots d’autres partenaires de l’association. Les fonds récoltés permettront aux membres de l'association Bêafrika de concevoir et de réaliser un projet immédiatement sur le terrain en Centrafrique.


Commentaire


Retour en haut