Archive

LíIran fait les yeux doux à líAfrique

Ahmadinejad, président iranien effectue une mini-tournée de plusieurs jours dans trois pays africains

 

Depuis le dimanche 14 avril, le président Iranien Ahmadinejad a engagé une tournée de plusieurs jours dans trois pays africains. Au cours de son périple, il se rendra tour à tour au Benin, au Niger et au Ghana. Il sera à la tête d'une très forte délégation. De source concordante, les matières premières seront principalement au menu des échanges. Fin 2012, Niamey a critiqué le partenariat historique "très déséquilibré" avec la compagnie française Areva, qui exploite l'uranium depuis plus de 40 ans dans le nord du pays et réclamé des retombées plus importantes. En 1984, sous le régime du général-président nigérien, Seïni Kountché, l'Iran avait tenté d'acheter de l'uranium au Niger, d'après Téhéran. Selon un diplomate iranien, cette première visite d'Ahmadinejad au Niger «marquera un tournant dans les relations entre les deux pays, créant d'excellentes opportunités profitables pour les deux peuples.» Le Niger compte parmi les grands producteurs mondiaux d'uranium.

 


© irna.fr
Après le Niger, il est attendu demain mardi au Ghana
La présidence des pays non alignés: un prétexte
Afin de mieux faire digérer sa mini-tournée africaine, díavantage décrié en occident, le président iranien a mis en exergue sa casquette de président des pays non alignés. Cíest dans ce cadre quíil se rendra au Benin. Selon un communiqué officiel rendu public par la présidence béninoise. Il sera question au cours des échanges entre les deux présidents d'harmoniser les points de vue des deux dirigeants sur ''une meilleure participation à une gouvernance mondiale concertée''. Les entretiens entre Yayi Boni et Ahmadinejad porteront également aussi sur les conditions de réalisation d'une paix durable dans le monde, conformément à la Charte des Nations Unies et aux Résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité. M. Ahmadinejad a déjà fait sept tournées en Afrique, visitant 11 pays africains, avec toujours, sauf en Egypte, des délégations économiques. Le motif de ces tournées était principalement de s'assurer de soutiens à l'ONU. L'Iran est frappé par une série de sanctions économiques liées à son programme nucléaire, que les puissances occidentales et Israël soupçonnent, malgré les démentis de Téhéran, de dissimuler un volet militaire. LíAfrique pourrait donc devenir un vivrier pour la fourniture des matières premières nécessaire à ses industries.

 



Commentaire


Retour en haut