Archive

Centrafrique: le retrait des forces sud-africaines annoncé

Le Président de líAfrique du Sud lía déclaré à ses pairs lors du sommet extraordinaire de la CEEAC le 3 avril dernier à NíDjamena

 

Nous avons pris la décision de retirer nos soldats. Nous étions en République centrafricaine sur la base d'un accord entre les deux pays. Cíest líannonce quía fait le président Jacob Zuma. Avec ce retrait des troupes sud-africaines en Centrafrique, líaccord bilatéral signé entre les deux pays prend fin. En effet comme le fait valoir le Chef de líEtat díAfrique du Sud, Notre mission était d'aider à l'entraînement des soldats. Depuis le coup d'Etat et la prise du pouvoir par les rebelles, il était clair que le gouvernement n'était plus en place. Cíest le président tchadien Idriss Deby Itno qui le premier avait fait officiellement cette annonce le 3 avril soir. Le président Zuma a décidé de retirer les forces sud-africaines qui sont à Bangui. Il reste disponible à la demande de la CEEAC pour nous appuyer en envoyant des forces si cela est nécessaire, avait-il souligné.

 


© direct.cd
Le président centrafricain François Bozizé, est désormais réfugié à Yaoundé.
Les soldats sud-africains ont été envoyés à Bangui dans le cadre d'un accord de coopération bilatérale portant sur la formation de l'armée centrafricaine. Ainsi, ils devaient prêter mains fortes et former les militaires centrafricains, notamment une unité de protection des VIP. Le pays avait renforcé ses effectifs en début d'année dans ce pays d'Afrique centrale où ses soldats étaient déjà présents. Mais Au moins 13 soldats sud-africains avaient été tués le 24 mars par la rébellion qui faisait alors son entrée dans Bangui, quelques heures avant de renverser le régime de François Bozizé. Ce chiffre selon RFI serait faux. Le media, affirme dans un article publié sur son site quíune source qui souhaite conserver l'anonymat et qui se trouvait le 25 mars à la base des militaires français assure avoir vu plus de 50 sacs mortuaires prêts à embarquer dans un appareil de transport Hercule C130 envoyé par Pretoria. Aussi, selon le site internet «la-croix.com», des sources centrafricaines, proches de la présidence et des services sécuritaires, ont affirmé que MM. Zuma et Bozizé avaient passé un "deal", avec à la clé accès d'entreprises sud-africaines à des richesses pétrolières, diamantifères et aurifères.

 



Commentaire


Retour en haut