Archive

Le prix Mokanda décerné à Emmanuel Dongala

Líécrivain congolais a reçu son prix le 23 mars 2013, sur le stand des Livres et Auteurs du Bassin du Congo des mains de líambassadeur du Congo en France, Henri Lopes

 

Le gagnant de la deuxième édition du prix Mokanda a été dévoilé le samedi 23 mars 2013, sur le Stand des Livres et Auteurs du Bassin du Congo. Il síagit de líécrivain congolais Emmanuel Dongala, qui succède à líécrivaine mauricienne, Ananda Devis, lauréate de la toute première édition de «Mokanda». Emmanuel Dongala a reçu son prix, sculpté par un artiste congolais, des mains de líambassadeur de la République du Congo en France, Henri Lopès, en présence de ses pairs écrivains et de nombreux invités. Le jury, présidé par Henri Lopès et composé díÉlizabeth Tchoungui, Yvan Amar, Boniface Mongo-Mboussa, Olivier Barrot, Jacques Chevrier, Jean-Michel Place et Isabelle Kassi-Fofana a préféré cet auteur à Aminata Sow Fall et Bessora, les deux autres écrivains nominés. Mais ce prix, a expliqué líambassadeur du Congo, ne lui a pas été décerné en tenant compte de sa nationalité congolaise, mais pour toute son oeuvre littéraire qui síavère être remarquable à plus díun titre! Ce qui cadre bien avec líesprit du Prix Mokanda, qui récompense justement líensemble de líúuvre díun écrivain et pas une publication en particulier.

 


© Rachel Kesseng/journaldebrazza.com
Emmanuel Dongala, peu après le réception du Prix Mokanda 2013
Lors de discours introductif à la remise de ce prix, Henri Lopès, lui-même écrivain, a tenu à rendre un hommage mérité à un «Grand nom de la littérature africaine et mondiale, défenseur des valeurs culturelles du continent», líécrivain nigérian Chinua Achebe, décédé le 21 mars 2013 à Boston, aux États-Unis. Emmanuel Dongala, professeur de chimie et de littérature africaine francophone aux États-Unis où il vit, connaissait très bien cet écrivain nigérian. Pour lui, rendre cet hommage à Chinua Achebe était «très important». «On a enseigné dans la même université, cíest líun des plus grands écrivains africains, líun des deux ou trois plus grandsÖmalheureusement, il est totalement méconnu en Afrique francophone» nous a-t-il confié après avoir reçu son prix.

Livrant son sentiment au terme de la cérémonie, Emmanuel Dongala dont la mère est Centrafricaine a affirmé modestement: «Même si on níécrit pas pour recevoir un prix, lorsqu'il arrive, cíest une reconnaissance et ça toujours plaisir surtout quand on ne síy attend pas». Il a salué cette belle initiative qu'est le Stand des Livres et Auteurs du Bassin du Congo, parce que pour ce grand écrivain, toute manifestation qui met en avant des livres des écrivains et des rencontres est importante. Le gagnant a reçu un billet d'avion de la compagnie nationale aérienne congolaise Ecair, ainsi qu'une enveloppe dont le contenu n'a pas été dévoilé.


Quelques úuvres díEmmanuel Dongala et leurs prix
Un fusil dans la main, un poème dans la poche.- Albin Michel, 1974
Le Feu des origines. - Albin Michel, 1987.
Jazz et vin de palme. - Le Serpent à plumes, 1996.
Les petits garçons naissent aussi des étoiles.- Le Serpent à plumes, 2000.
Johnny chien méchant. - Le Serpent à plumes, 2002 (adapté au cinéma sous le titre Johnny Mad Dog en 2008)
Photo de groupe au bord du fleuve. - Actes Sud, 2010, prix Virilo 2010, prix Ahmadou Kourouma 2011

 



Commentaire


Retour en haut