Archive

Cameroun: près de 5000 migrants centrafricains dans les camps de réfugiés

La plupart des réfugiés sont issus de l’ethnie dont est originaire l’ex-président François Bozizé, toujours présent au Cameroun avant son départ pour l’exil qui devrait intervenir courant avril

 

Près de cinq mille ressortissants centrafricains ont trouvé refuge au Cameroun à cause de la situation sociopolitique encore tendue dans ce pays suite à la prise du pouvoir par l’ex rébellion de la SELEKA, la semaine dernière. Une situation «préoccupante» d’après le Haut-commissariat aux réfugiés (HCR) et la Croix-Rouge, deux organisations humanitaires avec l’appui du gouvernement camerounais qui se déploient au quotidien pour apporter assistance à ces réfugiés. Ces organisations qui appellent à la communauté internationale à plus de solidarité afin de renforcer les moyens pour faire face aux difficultés de toutes sortes dont font faces les migrants. Le gouverneur de la région de l’Est au Cameroun, Dieudonné Ivaha Diboua qui vient d’effectuer une descente sur le terrain, a précisé que pour des raisons d’efficacité et de sécurité, plusieurs sites ont été aménagés pour accueillir les réfugiés.


 


© cameroonvoice.com
Une ville frontalière entre le Cameroun et la RCA
La frontière Cameroun- RCA fermée
Toutefois, le gouverneur de cette région du Cameroun a reconnu, qu’il est difficile d’assurer une prise en charge appropriée à tous, d’autant que «les réfugiés continuent d’affluer vers le Cameroun», malgré des appels au calme et à la paix des nouvelles autorités au pouvoir à Bangui. La plupart des réfugiés sont issus de l’ethnie Gbaya dont est originaire l’ex président François Bozizé, toujours présent au Cameroun avant son départ pour l’exil qui devrait intervenir courant avril. Pour la seule ville de Garoua Boulai, ils sont près de 1000 réfugiés et sont logés dans des écoles et autres espaces publics. A la date du 29 mars dernier, on avait déjà recensé 300 femmes, 200 hommes, 50 enfants et 200 enfants scolarisés et non scolarisés. A Bertoua, on a enregistré près de 200 militaires centrafricains ayant sollicité un asile. Pour plus de sécurité, toutes les armes détenues par ces étrangers à la recherche d’un statut de réfugié sont retirées et bien sécurisées par les forces de défense camerounaises.

Malheureusement, depuis quelques jours, les autorités camerounaises ont décidé de provisoirement fermer leurs frontières d’avec la Centrafrique. Les raisons évoquées porteraient sur des débordements et des exactions de la Séléka au Cameroun. Lesquels auraient traversé la frontière avec des armes. Une situation extrêmement préoccupante pour l’économie de la RCA, déjà bien mise à mal. A signaler que plus de 70% des importations centrafricaines passent par le Cameroun.

 



Commentaire


Retour en haut