Archive

Centrafrique: un nouveau gouvernement d'union nationale

Attendu depuis le 30 mars, cíest finalement le dimanche 31 mars dernier quíil a été formé

 

Le Premier ministre Nicolas Tiangaye a nommé un nouveau gouvernement d'union nationale, composé de membres de la rébellion Seleka, d'anciens opposants et de membres de la société civile. Ce nouvel exécutif est chargé de conduire le pays aux prochaines élections. Il est toujours dirigé par l'ex-opposant au président François Bozizé, Nicolas Tiangaye. Sur 34 postes, la Seleka dispose de 9 portefeuilles dont quatre des cinq ministères d'Etat tels que les Mines, l'Economie, la Sécurité qui sera tenue par le général Noureldine Adam ; Michel Djotodia, lui, conserve le portefeuille de la Défense.

 


© lecongolais.cd
Nicolas Tiangaye a nommé un nouveau gouvernement d'union nationale
D'ailleurs, les 5 ministres Seleka qui étaient entrés dans le gouvernement issu de l'accord de Libreville conservent leurs postes. L'opposition à Bozizé dispose, elle, de 8 portefeuilles, la société civile et des personnalités qui étaient méconnues jusque-là récoltent 16 ministères. Enfin, le Kwa Na Kwa (KNK, le travail seulement le travail en sango), le parti de l'ex-président Bozizé, est réduit à la portion congrue : il ne dispose que d'un seul poste, celui de ministre délégué à l'Education nationale chargé de l'enseignement fondamental et professionnel, attribué à Claude Lenga. La lettre de l'accord de Libreville est toujours respectée puisqu'il s'agit d'un gouvernement d'union nationale, mais l'esprit s'est peut-être envolé. La Seleka a pris le pouvoir par les armes et désormais elle se taille la part du lion.

 



Commentaire


Retour en haut