Archive

Timide reprise des activités à Bangui après le coup de force de Séléka

Les femmes vont au marché pour faire se procurer des vivres pour leurs familles, mais les administrations restent non-fonctionnelles

 

Les habitants de Bangui qui, depuis dimanche 24 mars 2013 croupissaient à l'intérieur des maisons, d'une part ou fuyait vers les zones périphériques d'autres part retrouvent leur calme peu à peu. L'heure est au retour de ceux qui ont fui pour se réfugier en dehors de Bangui. Le premier discours du président de la République et homme fort de Bangui Michel Djotodja Am Nondroko a rassuré la population de leur sécurité. En plus, le comportement citoyen des combattants du Séléka parmi la population a facilité ce retour rapide au calme. Les grandes avenues telles que l'avenue des Martyrs, l'avenue de France et celle des Indépendances desservant la partie centrale de Bangui sont faiblement fréquentées par les piétons qui parcourent de longue distance par rapport à leur maison.

 


© panoramio.com
Une des avenues de la ville de Bangui avant les troubles
Les femmes vont au marché pour faire se procurer des vivres pour leurs familles. Les marchés du KM5 dans le 3ème arrondissement, le marché de Pétévo dans le 6ème arrondissement et le marché de Combattant dans le 8ème arrondissement fonctionnent entre 9 heures et 15 heures. Entre-temps, les marchés comme celui du Centre-ville n'ont pas encore repris. Jusqu'à hier, 27 mars 2013, aux environs de 14 heures quelques taxis desservent les grandes artères de la capitale.

Au niveau des hôpitaux, des services minimums sont instaurés dans deux importants Centres de santé de Bangui, à savoir l'Hôpital Communautaire et l'Hôpital de l'Amitié qui accueillent pour la
plupart, les blessés des combats du dimanche 24 mars dernier et des balles perdues des coups de feu tirés à tout bout de champ dans la ville depuis la prise de la ville.

La reprise des activités pour les fonctionnaires et les opérateurs privés annoncée par le Président Djotodja, dans son premier discours à la nation, pour le mardi 26 mars 2013 n'est pas encore effective. En somme, la ville se remet peu à peu en dépit des comportements belliqueux des éléments de Séléka.

 



Commentaire


Retour en haut