Archive

Paris: «De l’Oubangui-Chari à la République centrafricaine indépendante»

Le livre d’histoire de Bernard Simiti vient de paraître dans la collection Etudes Africaines aux Editions l’Harmattan

 

En 2010 le professeur Bernard Simiti avait produit une communication dans le cadre des célébrations du cinquantenaire de la RCA sur la thématique du titre de l’ouvrage. 2010 coïncidait aussi avec les 50 années d’indépendance des pays africains. Dans le développement de la thématique, il a montré les différentes étapes, y compris l’évolution de l’environnement international qui ont poussé la puissance colonisatrice la France à finalement accorder l’indépendance à ces ex-colonies. Cela n’a pas été facile et au bout du compte, il a produit cet ouvrage de 66 pages, paru en mars 2013 à Paris aux Editions l’Harmattan.

 


© journaldebangui.com
La première page de couverture du livre
Ce que dit le résumé
La RCA ex Ounagui-Chari vient de célébré le 13 août 2010 le cinquantenaire de son accession à la souveraineté internationale. Cette marche vers l’indépendance s’inscrit dans le contexte global des revendications de l’autonomie politique par les anciennes colonies française d’Afrique: ceci à la faveur de l’évolution de l’environnement international de l’Après seconde guerre mondiale. Au-delà d’une contribution au cinquantenaire de l’indépendance de la République centrafricaine, cet ouvrage est une justice faite à Barthélemy Boganda, leader de la lutte pour l’indépendance et fondateur de la République Centrafricaine dont il est un patrimoine national et qui, malgré ses engagements pour une Afrique unie politiquement et culturellement n’a jamais été cité parmi les penseurs du panafricanisme tels que Kwamé Nkruma Patrice Lumumba Cheik Anta Diop, Sékou Touré, Julius Nyéréré, Gamal Abdel Nasser etc.

 


© RNL
Pr. Bernard Simiti
A propos de l’auteur
Bernard Simiti est né en 1957 à Ndélé, en Centrafrique. Il a fait des études supérieures à l’université de Bangui (1981-1984) puis à l’université de Provence Aix-Marseille I (1984 – 1999) Maître de Conférences enseignant à l’université de Bangui, Bernard Simiti est depuis 1999 directeur du Centre universitaire de recherche et de documentation en histoire et archéologie centrafricaines (CURDHACA) de l’université de Bangui. L’historien anime des conférences tant en Centrafrique qu’à l’étranger sur l’histoire de la Centrafrique, ses origines et les personnages de cette époque et de cette histoire. Il n’hesite pas à se pencher sur des notions telles que «la nation centrafricaine», «La Renaissance», ou même le Mesan (Mouvement pour l’évolution sociale de l’Afrique noire), le parti de B. Boganda.


Commentaire


Retour en haut