Archive

Agriculture biologique: Une alternative pour atteindre la sécurité alimentaire

LíUnion Africaine se bat pour son institutionnalisation dans les politiques agricoles des Etats

 

Líagriculture biologique est un système de production qui maintient et améliore la santé des sols, des écosystèmes et des personnes. Elle síappuie sur des processus écologiques, la biodiversité, et des cycles adaptés aux conditions locales plutôt que sur líutilisation díintrants aux effets néfastes. En octobre 2010, sur recommandation de la conférence des ministres de líAgriculture, le Conseil exécutif de líUnion africaine síest prononcé en faveur de líintégration de líagriculture écologique biologique dans les politiques agricoles. En décidant de síengager dans la promotion de cette forme díagriculture, líUnion africaine demeure convaincu quíelle est un moyen efficace de pour assurer la sécurité alimentaire, líéradication de la pauvreté et líadaptation au changement climatique. Cíest dans cette dynamique que la Conférence africaine de Lusaka en mai 2012, son institutionnalisation a été examinée par líUnion africaine.

 


© universnature.wordpress
Innovation et tradition
A la croisée des chemins, líagriculture biologique allie tradition, innovation et science au bénéfice de líenvironnement commun tout en faisant la promotion des relations justes et une bonne qualité de vie pour tous les acteurs impliqués. Quatre principaux principes sous-tendent la líagriculture biologique. Il síagit des principes de santé, díécologie, díéquité et de précaution. Qui plus, elle síarticule autour de six piliers stratégiques. Au ombre de ceux-ci, líon retenir le réseautage, líinformation et la communication, la recherche, la formation et la vulgarisation, le développement de la chaine de valeur et la commercialisation.

Les vertus du coton bio
Une étude gouvernementale au mali a été réalisée en 2010 par le secrétariat permanent du Conseil supérieur de líagriculteur, chargé de la mise en úuvre de la loi díorientation agriculture, sur la qualité des produits agro-alimentaires. Cette étude a manifesté líintérêt du gouvernement malien pour líagriculture biologique dans un contexte díinsécurité alimentaire et de changement climatique. A noter que le coton biologique est cultivé par plus de 220 000 petits agriculteurs dans 22 pays dans le monde. Si la fibre biologique ne représente que 0,76% de la production mondiale de coton, il est loisible de constater quíelle a progressé de 20% entre 2008 et 2009.

 



Commentaire


Retour en haut