Archive

BAD: renforcer les capacités statistiques de líAfrique

Le projet a pour objectif de favoriser un plus large accès du public aux statistiques officielles

 

La Banque africaine de développement (BAD) a récemment lancé un programme, qui vise à améliorer de façon substantielle la gestion et la diffusion des données en Afrique. Avec ce projet, le public africain aura accès aux statistiques officielles de leur pays. Il a été élaboré en novembre 2012 dernier dans le cadre díune initiative visant à renforcer les capacités statistiques en Afrique. Il ambitionne également díappuyer les pays du continent dans les efforts quíils déploient pour améliorer la qualité et la diffusion des données, tout en facilitant líélaboration, le suivi et líévaluation des politiques à líúuvre. Les travaux de ce programme sont poursuivis simultanément dans plusieurs pays et institutions africains, et ont déjà été parachevés dans treize pays ainsi quíau sein de la Commission de l'Union africaine.

 


© dab.org
Aussi, est-il prévu la création de plateformes informatiques communes dans le programme. Ceci se fera avec la mise en place de portails de données dans líensemble des 54 pays du continent et de 16 organisations régionales et sous régionales africaines, d'ici à la fin juillet 2013. Ces plateformes ont pour objectif díétablir, en temps réel, des liens directs sur les données, entre la BAD et les agences nationales de statistiques, les banques centrales et les ministères de tutelle des pays africains. Et aussi díassocier les pays les uns aux autres, ainsi quíaux partenaires au développement. Ceci facilitera les échanges, la validation, l'analyse et la diffusion des données. Cette approche síappuiera sur les normes et directives internationales. Elle permettra, non seulement de faciliter l'accès aux données et métadonnées statistiques des pays africains, mais aussi díaméliorer la qualité des données nationales afin quíelles puissent se prêter à comparaison.

En outre, la plateforme informatique en cours de déploiement en Afrique dispose d'un outil de présentation qui favorise un transfert fluide des données nationales vers le portail statistique de la BAD. Pour ce faire, le département des statistiques de la BAD a collaboré avec celui du FMI, en vue díaider les pays à rédiger leurs pages nationales de données synthétiques, dans le cadre de leur préparation à líadhésion aux Normes spéciales de diffusion des données renforcées (NSDD-Plus). Pour faciliter l'accès aux données et aux outils permettant de simuler diverses politiques agricoles alternatives, la BAD a signé un partenariat avec l'Union européenne. Cet outil fera de la BAD le «gardien» des données clés sur le développement en Afrique. Mais aussi la plaque tournante de l'échange de données avec les partenaires internationaux au développement. En plus grâce à cet outil, la charge de travail liée à la collecte des données des pays africains sera considérablement réduite, car il suffira désormais de télécharger en une fois les données dans le système de la BAD puis de les partager avec les différents partenaires au développement.

 



Commentaire


Retour en haut