Archive

Bangui: Lancement du Club Audiovisuel et Multimédia du Grand Toulouse

Son but est de rassembler les Centrafricains autour díune même idée à travers le multimédia et contribuer à líépanouissement de la jeunesse

 

La République centrafricaine est désormais dotée díun Club Audiovisuel et Multimédia. Ce club a lancé ses activités officiellement ce mercredi 13 février. Initié par le producteur et cinéaste centrafricain Ephrem Aristide Kondamoyen, ce projet naît à la suite de nombreux voyages effectués par ce jeune, notamment en France où il a rencontré le président du Club Audiovisuel et Multimédia du Grand Toulouse M. André Bourricaud il y a bientôt une année. Ce dernier a donc donné son aval pour líinstallation du Club en République centrafricaine en partenariat avec celui de la France. Le club a pour but díapporter au citoyen centrafricain une meilleure information sur líévolution des médias, leur influence sur la société en République centrafricaine et dans le monde. Le but général étant de rassembler les Centrafricains autour díune même idée à travers le multimédia et débattre des grands points liés au développement et à líépanouissement de la jeunesse.

 


© journaldebangui.com
Plusieurs thèmes seront débattus au cours des rencontres sur líéducation, la santé, le savoir, la culture, etc. en République centrafricaine. Líidée étant fort appréciée, il manque cependant plusieurs choses. Devant le déficit díéquipements, un appel a été lancé par la voix de son président fondateur, auprès de líambassade de la République française en Centrafrique et le gouvernement centrafricain via le ministère des postes, télécommunications et nouvelles technologies afin de leur apporter soutiens et couverture dans le cadre de leurs activités. Líadhésion a été aussi ouverte pour toute Centrafricaine et tout Centrafricain qui voudrait faire partie du club.

Díores et déjà, une grande conférence mondiale des clubs membres devrait être organisée dans les tous prochains jours. La République centrafricaine sera à líhonneur à líissue de cette conférence afin de montrer de manière vivante le système díappropriation des objets technologiques pour entrer pleinement dans le monde de la connaissance, de la culture, de la diffusion de líinformation, de líart, de líéducation et de la formation. Líapport du gouvernement auprès dudit club pourrait être un grand atout non seulement pour le club mais pour la République centrafricaine.

 



Commentaire


Retour en haut