Archive

Parlement: Début de la session ordinaire de la Cemac

Le président du Parlement la Cemac Vincent Mavoungou préside cette session extraordinaire qui se penchera sur le projet de budget de líexercice fiscal 2013

 

Les Parlementaires de la Cemac ont repris du service. Ils assistent à une session extraordinaire depuis le mercredi 6 février au parlement de la Cemac à Malabo. Lors de son discours d'inauguration, le président du parlement de la CEMAC Vincent Mavoungou a rappelé la session spéciale doit pour approuver le projet du budget de la communauté, par rapport à l'exercice fiscal 2013. Mavoungou a également résumé les aspects de travail les plus importants, tels que le programme d'action pour les cinq prochaines années, la présentation du rapport général sur l'état de la communauté en 2012 et l'approbation du projet du budget pour l'année 2013.

 


© guineaecuatorialpress.com
Le président du parlement de la CEMAC Vincent Mavoungou
«Dans notre parlement, les relations avec les institutions, les organes et les organismes se sont notablement améliorées, même si certains aspects n'ont pas encore été perfectionnés. En tenant compte du grand projet qui nous attend dans le cadre de la construction de la communauté, il est nécessaire de travailler à plein temps pour avancer vers l'avenir», a signalé le président du parlement, qui a également fait référence à certains problèmes de l'Afrique tels que le récent conflit du Mali: «Je veux unir ma voix à celle de tous les Africains garants de la paix pour remercier et soutenir l'action de la France réalisée dans ce pays»

Mis en place le 15 avril 2010, le parlement de la Cemac, qui comprend 30 membres, 5 par État membre de líinstitution sous régionale, síinscrit dans le cadre du processus díaccélération de líintégration sous régionale et succède à la commission interparlementaire qui a été créée en 2000 à Malabo. La direction du Parlement communautaire est occupée par un ressortissant du pays assurant la présidence de la conférence des chefs díÉtat de la communauté. Doté díun budget annuel de 4 milliards de francs CFA, cet instrument díintégration régionale est chargé du contrôle démocratique des institutions et des autres organes participant au processus décisionnel de la Cemac. Il a également comme mission le suivi des activités menées par la Commission de la Cemac.

 



Commentaire


Retour en haut