Archive

Les onze membres de la coalition de la CPI-RCA se réjouissent de la tenue du procès contre Jean-Pierre Bemba

«cíest avec satisfaction et soulagement que nous suivrons avec beaucoup díattention ce procèsÖ»

 

Communiqué de presse
La coalition centrafricaine pour la CPI forte de 11 membres se félicite de líouverture le 22 Novembre 2010 du procès Jean Pierre BEMBA GOMBO par la Cour pénale Internationale (CPI) à la Haye au Pays-Bas. Par décision en date du 15 Juin 2009, la Chambre Préliminaire 2 de la cour a retenu à líencontre de Jean Pierre Bemba sa responsabilité pour avoir effectivement agi en qualité de supérieur hiérarchique du Mouvement pour la Libération du Congo(MLC) au sens de líarticle 28-a du statut de Rome , cinq(05) chefs díaccusations dont le crime contre líhumanité (meurtre et viol) et le crime de guerres (meurtre , viol et pillage), prétendus commis sur le territoire de Centrafrique au cours de la période comprise entre le 26 Octobre 2002 et le 15 Mars 2003.

Cíest en 2004 que le gouvernement centrafricain a saisi la cour pénale internationale. Après son arrestation par les autorités Belges conformément au mandat díarrêt délivré par la Chambre préliminaire de la CPI, il a été transféré à la cour le 3 Juillet 2008 et est actuellement détenu au quartier pénitentiaire de le CPI à La Haye. Ainsi cíest avec satisfaction et soulagement que nous suivrons avec beaucoup díattention ce procès; Soulagement également pour de nombreuses victimes dont un grand nombres de femmes; mais aussi un signal fort à líendroit des criminels passés, présents et futurs indiquant que líimpunité nía plus droit de cité en république centrafricaine.

A cet effet, la coalition centrafricaine pour la CPI (CCCPI) soutien les efforts de la cour liés à ce procès tant attendu pour que justice leurs soit rendue. Elle exhorte par la même occasion le gouvernement centrafricain à poursuivre la collaboration déjà entreprise avec la CPI pour le bon déroulement de ce procès.

Fait à Bangui le 20 Novembre 2010
Me. Bruno Hyacinthe Gbiégba



 

 



Commentaire


Retour en haut