Archive

Bangui: Les étudiants réclament la confection des cartes díidentification

Cette situation prévaut à líuniversité de Bangui depuis plus de deux ans

 

Les étudiants de líUniversité de Bangui ont une fois de plus manifesté leur colère ce lundi 28 janvier 2013 pour déplorer le manque de carte díétudiant depuis deux années. Cette manifestation qui a duré plus de deux heures, a été stoppée par le recteur de líUniversité de Bangui Mme Georgette Debalé qui a pu calmer les étudiants et a promis une solution dans les heures qui suivent avec líaide du président de líAssociation nationale des étudiants centrafricains. «We need identity cards» «Malick dégage nous voulons de nos cartes díétudiants»Ö Cíest en substance ce quíon pouvait lire sur des cartons écrits en charbon par des étudiants de líUniversité de Bangui devant le service de la scolarité. Selon les faits, depuis deux ans, líUniversité de Bangui a donné un contrat à la société SOGECOM pour la confection des cartes díétudiants.

 


© ugo.cn
La façade avant de l'université de Bangui
Líargent pour la réalisation aurait même été versé dès le début de la passation du marché à SOGECOM. Et pourtant, au bout de deux années, même les étudiants qui ont payé les frais des cartes, níont pas pu entrer en possession du document. Des démarches auraient été menées afin de pousser SOGECOM à réaliser les cartes mais en vain. A cet effet, le contrat aurait été retiré de chez SOGECOM pour être donnée à une autre entreprise, L3C aussi spécialisée dans le domaine de la confection des cartes. Mais cette entreprise nía pas pu démarrer car SOGECOM ne veut libérer les lieux.

Pour joindre líutile au désagréable, les étudiants ont opté pour des manifestations afin de pousser SOGECOM à déguerpir le local. Le recteur de líUniversité de Bangui Mme Georgette Debalé ainsi que le président de líAssociation nationale des étudiants centrafricains M. Fleur Junior Pabandji, sont descendus sur les lieux de la manifestation pour calmer les tensions. Des négociations ont été ouvertes et des suites sont attendues dans la journée car, les étudiants ont promis quíils ne quitteront les lieux que lorsque SOGECOM aura déguerpi.

 



Commentaire


Retour en haut