Archive

Memorandum: Rétablissement de la paix et de la stabilité en Centrafrique

A l’attention des autorités de la République centrafricaine et des coalitions rebelles Séléka

 

Mesdames et Messieurs
Nous, compatriotes Centrafricaines et Centrafricains vivant au Cameroun, exprimons nos vifs regrets et tristesses par rapport à l’agression et à l’occupation de certaines de nos grandes villes par Séléka, une coalition des rebelles en Centrafrique.En effet, la République Centrafricaine, comme les autres États africains, est indépendante depuis le 13 Août 1960. C’est un État souverain et démocratique. Son sous – sol, très riche en ressources naturelles, nécessite une exploitation; ce qui serait profitable et bénéfique pour son développement durable.

 


© afrikarabia.com
A qui de doit!
Malheureusement, depuis belle lurette, force est de constater que la République Centrafricaine fait l’objet des agressions sans précédentes d’une rébellion manipulée, de la recolonisation voire d’un impérialisme qui ne dit pas son nom. La preuve patente de ces actes mal intentionnés que nous dénonçons avec la dernière énergie aujourd’hui est cette nouvelle attaque par cette force illégale qui occupe les grandes villes du pays, et prend en otage nos parents vivant dans ces localités, les privant ainsi à l’accès aux produits de première nécessité.

En rappel, ces rebellions qui sévissent dans le Nord - Est du pays depuis plusieurs décennies ont provoqué l’instabilité et l’insécurité. Elles sèment la panique, pillent et détruisent les patrimoines nationaux. Bref, les protestataires et les ennemis de la paix en Centrafrique ont assez causé de tort et des dégâts sur les plans humains, matériels et émotionnels, dont les conséquences fâcheuses et déplorables sont visibles aux niveaux social, politique, économique, éducatif, culturel, etc.

 


© Intégration
Dans ce numéro de Intégration
Fort de ce qui précède, la Communauté Centrafricaine résidant au Cameroun, suit avec attention ce qui se passe au pays avec l’avènement de la coalition rebelle Séléka depuis le 10 décembre 2012. Elle apprécie et soutient tous les efforts consentis pour une résolution pacifique de la crise. Ainsi:
-Considérant les décisions des Chefs d’Etat de la CEMAC et de la CEEAC
-Considérant l’implication personnelle du président de l’Union Africaine pour la résolution de la crise en privilégiant le dialogue ;
-Considérant les aveux du président de la République de dialoguer avec les rebelles et les autres politiques en vue de former un Gouvernement d’union nationale ;
-Considérant la volonté manifeste du Gouvernement de se rendre au Gabon pour engager les pourparlers sans conditions ;
-Considérant l’imminence de l’exploitation du sous sol Centrafricain : le pétrole, le ciment, l’uranium, etc.
-Considérant que la rébellion n’honore pas la Centrafrique et empêche son décollage.
-La Colonie Centrafricaine ; l’Association Nouvelle Vision, l’Association des Étudiants Centrafricains, Groupe KNK ; les Religieux, l’Association des Femmes Centrafricaines, le parti MLPC, le parti PNCN, le parti PDCA etc. condamnons sans réserve la prise de pouvoir par la force et recommandons ce qui suit :
-L’arrêt définitif des hostilités sur le territoire centrafricain
-L’observation scrupuleuse des décisions des chefs d’État de l’Afrique Centrale
-La tenue immédiate du dialogue inclusif au Gabon entre les acteurs politico-militaires et de l’opposition démocratique
-La réconciliation sincère entre les différentes parties en conflit
-Le retour à la paix et à la stabilité en République Centrafricaine
-L’exploitation de nos ressources naturelles
-Pour que vive notre beau pays la République Centrafricaine.

Fait à Yaoundé, le 08 janvier 2013


Commentaire


Retour en haut