Archive

Commémoration du 18 janvier 2013: quelle résolution pour la jeunesse

Les associations de jeunesse se sont retrouvées sous le thème «Jeunesse debout pour un Centrafrique émergent»

 

La République centrafricaine commémore ce vendredi 18 janvier 2013, le 34ème anniversaire du «massacre» des jeunes élèves et étudiants centrafricains en 1979 sous le régime impérial du maréchal Jean Bedel Bokassa. A cet effet, le conseil national de la jeunesse avec líassociation nationale des étudiants centrafricains ont organisé une semaine nationale de la jeunesse qui prend fin ce 18 janvier. Les différentes associations de la jeunesse centrafricaine célèbrent cette troisième édition de la semaine nationale de la jeunesse sous le thème «Jeunesse debout pour un Centrafrique émergent» autour duquel les jeunes se sont retrouvés.

 


© journaldebangui.com
Lors de la journée des martyrs 2013
Selon le rapporteur général de la commission sensibilisation et mobilisation du comité díorganisation de cette semaine M. Brice Kaka, «líobjectif de cette manifestation est de regrouper toute la jeunesse centrafricaine sans différence díethnie, de région ou de religion, autour de débats organisés depuis le 14 janvier 2013 avec différents thèmes à débattre». Evidemment, cette semaine est organisée afin de regrouper les jeunes de la République centrafricaine afin de discuter sur les maux qui gangrènent la société, mais aussi pour préparer la célébration de la journée des Martyrs qui est díailleurs organisée tous les ans en République centrafricaine en mémoire de nombreux jeunes sacrifiés en 1979 sous le règne du défunt Jean Bedel Bokassa.

Après la réhabilitation de líEmpereur Bokassa, la journée des Martyrs a été renommée pour finalement devenir «Semaine nationale de la jeunesse» au cours de laquelle, des jeunes tiennent une semaine de réflexions pour prendre fin le 18 janvier. Pour cette année, à cause de la crise qui secoue en ce moment le pays et aussi des difficultés auxquelles est confronté le comité díorganisation, cette semaine a été décalée pour démarrer le 14 janvier 2013. Lors des panels organisés, différents débats ont eu lieu sous la présidence de M. Fleury Pabandji.

 



Commentaire


Retour en haut