Archive

Centrafrique: COAC remplace COCORA pour la sécurité

L’organisation de groupes d’autodéfense remplace le COCORA dont les barrières ont été démantelées à Bangui

 

Le Complexe sportif Barthélémy Boganda a accueilli un grand meeting le dimanche 6 janvier pour la mise en place d’une organisation de groupes d’autodéfense en remplacement de COCORA dont les barrières ont été démantelées. Ce grand meeting était organisé dans le cadre du lancement des activités du Comité d’organisation des actions citoyennes (COAC) sous la coordination de M. Mike Stève Yambété. Ledit comité est un rassemblement des différents groupes d’autodéfense de tous les arrondissements de la capitale centrafricaine visant à barrer la route à des infiltrations de rebelles de la coalition Seleka.

 


© journaldebangui.com
Les jeunes réunis au Stade B. Boganda pour la création de COAC le 06 janvier 2013
Au cours de ce meeting, M. Yambété a délivré un message spécial aux jeunes des groupes d’autodéfenses dont la substance a été l’appel à la vigilance. Pour ce dernier, «la mise en place de ce comité est née de la volonté des jeunes qui sont venus me voir, cherchant des financements en café et en sucre pour organiser des barrières sur lesquelles ceux-ci effectuent des contrôles des passants et des véhicules et motocyclettes». Ces jeunes n’ont pas tardé à faire preuve de patriotisme en saisissant certaines personnes malsaines qui transportaient des armes, a signifié M. Yambété. «C’est ainsi que j’ai été motivé moi aussi à les soutenir pour les pousser à mieux trouver dans le cadre de la préservation de la sécurité dans leurs différents arrondissements», a-t-il poursuivi.

Notons que plus de 700 jeunes venus des 8 arrondissements de Bangui, ont répondu à l’appel de la mise en place de ce Comité. COAC est donc opérationnel et dans le même temps alors que M. Lévy Yakité a appelé ses partisans à démanteler les barrières érigés dans les différents quartiers de Bangui sous la dénomination de COCORA. Mais M. Yambété a signifié que le COAC a de grandes différences avec COCORA car les jeunes qui y œuvrent font preuve de sérénité et n’agressent, ni ne volent les passants.

 


© afp
Début du démantèlement des barrières de jeunes dans les quartiers de Bangui
Démantèlement des barrières des milices de Cocora
En effet, c’est le même samedi 5 janvier que le coordonateur de la coalition des patriotes contre la rébellion armée (Cocora), Levy Yakété, a lancé un appel, à ses partisans leur demandant de démanteler les barrières qu’ils ont érigées sur les principales artères de la capitale. Cette décision survient après de nombreuses plaintes des habitants de Bangui qui accusent ces jeunes de se livrer à d’autres activités qui n’ont rien à voir avec la sécurité. «En considération de l’évolution positive de la situation sécuritaire à laquelle vous avez fortement participé, et vu la présence désormais à nos côtés du contingent Sud-africain qui se donne pour mission de sécuriser Bangui et ses environs, avec l’appui des forces de défense et de sécurité, je vous ordonne à partir de ce jour de démanteler les barrières installées sur les grands artères de la ville», a lancé Levy Yakété. Par contre, il a demandé à ces jeunes de se constituer en autodéfense, sous la responsabilité des membres de la coalition de chaque quartier munis d’un mandat qu’ils vont présenter aux chefs de groupes et de quartiers dans les différents arrondissements. Levy Yakété a par ailleurs dénoncé les informations selon lesquelles, le gouvernement, les forces de défense et de sécurité ainsi que son groupe recruteraient des enfants soldats. «Cette campagne de désinformation et d’intoxication prouve à suffisante qu’un complot qui ne dit pas son nom, à bel et bien été préparé contre le peuple centrafricain», a-t-il souligné.


Commentaire


Retour en haut