Archive

Centrafrique: Discussion autour des droits des peuples autochtones

Les acteurs nationaux vers une mise en úuvre de la convention 169 des Nations-unies

 

Líengagement de notre pays nous facilitera líappropriation des principes et normes internationaux relatifs aux droits des peuples autochtones et tribaux. C'est ce que nous nous proposons de faire avec le Bureau International de Travail (BIT) à travers l'atelier qui s'ouvre le 25 novembre prochain. Cette déclaration est du Haut Commissaire aux droits de l'homme et à la bonne gouvernance Dieudonné Abakar Nyakanda lors díun point de presse à Bangui la capitale Centrafricaine. Pour lui, l'atelier qui s'ouvre le 24 novembre prochain et qui sera consacré à la vulgarisation des principes et normes internationaux relatifs aux peuples autochtones et tribaux verra la participation des préfets de la Lobaye, de la Sangha Mbaéré, de l'Ombella Mpoko, les maires des localités où vivent les peuples autochtones, les ONG intéressées, la presse et les peuples autochtones et tribaux.

 


© ouest-france.fr
Jean-Pierre, Joseph et Prosper, trois pygmées en France
Selon le haut commissaire, les droits des minoritaires ou des peuples autochtones et tribaux fait partie des préoccupations du chef de l'Etat. C'est ce qui témoigne de la présence des pygmées et peuls non seulement au sein du Conseil National de Transition (CNT) de 2003-2005, mais dans l'administration et le gouvernement, a-t-il dit. Le 24 décembre 2009, le Parlement a adopté la loi ratifiant la convention 169 de l'organisation International du Travail (OIT) et le Président de la république l'a promulguée en janvier 2010. Par cet acte, la République Centrafricaine est le premier pays en Afrique à avoir ratifié cette convention s'est félicité M Nyakanda, soulignant que cette rencontre devrait être líélément déclencheur afin que celle-ci accompagne les acteurs nationaux vers une mise en úuvre efficiente de la convention 169. De source gouvernementale, c'est en mai 2009 que le gouvernement a rassuré le Conseil des droits de l'homme des Nations unies de son engagement à ratifier la convention 169.

 



Commentaire


Retour en haut