Archive

Contre le terrorisme: L’Afrique centrale met sur pied un réseau régional

C’est la décision prise par les experts réunis à Brazzaville pour préparer la 35e session ministérielle du Comité consultatif permanent des Nations unies

 

Les 1er et 2 décembre dernier, un atelier de travail a été organisé à Brazzaville par le centre des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme (CTITF/UNCCT), la Direction exécutive du Comité contre le terrorisme (CTED) et le Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (Unoca) avec le concours des États de la sous-région. Durant cette rencontre à laquelle les experts chargés des questions de sécurité en Afrique centrale, il a été décidé de la création d’un réseau régional qui coordonnera la lutte contre le terrorisme et la prolifération des armes. Le réseau qui est sous la coordination du Professeur Mvomo Ela Wullson, en service à la Délégation générale à la sûreté nationale (DGSN) du Cameroun, devra jouer un rôle important dans le suivi de ce problème dans la sous-région.

 


© gabonreview.com
photo d'illustration
Analyste et spécialiste en géostratégie, défense et sécurité, Mvomo Ela est l’homme qu’il faut pour relever les défis qui interpellent ce réseau en Afrique centrale. Au-delà de la nécessité d’avoir une vision commune face à ces menaces, notre réseau a pour vocation d’y proposer une réponse intégrée et multisectorielle dans la dynamique définie par l’ONU, souligne-t-il avant d’ajouter Nous nous attèlerons aussi à mettre en place un mécanisme d’évaluation permanente en relation avec nos partenaires pour mesurer les progrès accomplis et les progrès à accomplir dans ce domaine, pour une efficacité toujours croissante. Cet atelier avait pour but la réflexion sur les modalités de mis en œuvre de la «Déclaration sur une Feuille de route pour la lutte contre le terrorisme et la non-prolifération des armes en Afrique centrale». Cette déclaration avait été adoptée au cours de la 33e réunion de l’Unsac, qui a eu lieu en décembre 2011 à Bangui en RCA.

Un délai de 28 mois a été arrêté pour l’aboutissement de ce projet. Celui-ci devrait dans le futur être assumé par les ministres des Affaires étrangères des États membres de l’Unsac. Ceux-ci examineront la démarche en tenant compte des observations faites par les experts au cours de leur 35e réunion qui se tiendra le 06 décembre à Brazzaville. En effet, le 4 décembre, ces experts avait débattu sur les questions liées au fonctionnement de l’Unsac, à la coopération avec les organisations sous régionales et régionales ainsi qu’aux activités des institutions ayant le statut d’observateurs au sein du Comité. Les experts ont également suivi avec attention les interventions des représentants de l’Unoca et du Département des Affaires politiques de l’ONU, qui ont donné des informations précieuses par rapport à leur soutien aux travaux du Comité.

 



Commentaire


Retour en haut