Archive

Centrafrique: Les célébrations différées du 54ème anniversaire de la République

De Batangafo (nord) à cause de l’insécurité à Boali à cause des dissensions, en passant par Bangui, tout n’a pas été que joie et paillettes

 

Pour cette édition 2012 de la célébration de l’anniversaire de la proclamation de la République centrafricaine, le chef de l’Etat à préféré Bouar à l’Ouest du pays à Bangui. Il y a délivré un discours que l’on dit centré sur la relance économique, le développement et la décentralisation, et au terme duquel, il a demandé au peuple centrafricain de lui faire confiance ainsi qu’à son Gouvernement. Ainsi, contrairement à certaines villes de provinces qui commémoreront cette fête nationale en différé, la célébration du 1er décembre à Bangui a consisté en une course de pirogues sur le fleuve Oubangui et des concerts publics sur la place du Cinquantenaire, au PK0 et au Rond-point de Pétévo, une organisation de la municipalité au profit du public banguissois. Malheureusement, tout n’a pas été rose.

 


© cap
Les piroguiers sur le fleuve Oubangui à Bangui
Drame sur le fleuve oubangui
La course des pirogues habituellement organisée pour ces festivités du 1er décembre, n’a pas eu le dénouement souhaité et le drame est survenu. Une pirogue aurait télescopé une baleinière. Le bilan très lourd serait de plusieurs morts, des blessés graves et des disparus. Le service des urgences de l’Hôpital Communautaire est bondé. A tous ceux-là il faut rajouter les accidentés des motos taxis liés aux autres lieux et activités de célébration.

Insécurité à Batangafo
Selon le RJDH-RC, les festivités marquant la fête du 1er décembre, ont été reportées à une date ultérieure dans la ville de Batangafo (nord) à cause de l’insécurité. «Nous avons reporté les manifestations parce que la population de la ville de Batangafo et des villages environnants vivent dans l’insécurité. Les activités seront programmées quand le calme sera revenu», a déclaré le sous-préfet de la localité, Edmond Sacko. Plusieurs entités se sont préparées pour ces manifestations. Bernard Yolo, directeur de l’école sous-préfectorale A et représentant des enseignants de la localité, a fait savoir que le collectif des enseignants est d’accord avec la décision du sous-préfet. «La population de Batangafo vit dans l’insécurité depuis trois mois. D’après le constat, c’est la plupart du temps, pendant des évènements de ce genre que la ville est victime des attaques des hommes armés, à l’exemple du 1er décembre 2010», ajouté Bernard Yolo.

Les dissensions de Boali
A Bouali, c’est la colère et la déception dans l’équipe de la mairie de la ville. L’élide n’a pas compris l’accaparement de la gestion des fonds alloués par le sous préfet alors qu’il ne faisait pas partie du comité d’organisation. Ce dernier justifierait son intervention salutaire, au regard de la distraction d’une somme de 500 000 FCFA, quand on sait que le plus gros des charges aurait été supporté par le député coordonnateur des dépenses, liées, à la célébration de la proclamation de la République. On note par ailleurs des malentendus dans la gestion des carcasses de bœufs et le boycott de la soirée organisé dans deux lieux différents. La République centrafricaine a été proclamée le 1er décembre 1958. Le 13 août 1960 le pays a accédé à l'indépendance.

 



Commentaire


Retour en haut