Archive

Charlène Ngonzo: «Toutes les filles méritaient de gagner»

La Miss Centrafrique-France 2013 se prépare pour le voyage de Bangui, afin de mettre en úuvre le projet qui a conquis le jury du concours de beauté

 

Quelle a été votre motivation pour le concours?
Jíai découvert le concours il y a quelques mois, et avec mes súurs, nous nous sommes décidées à me présenter. Líidée au fond était de rencontrer díautres centrafricains, parce quíen dehors de notre famille nous níen connaissions pas beaucoup. Nous voulions aussi partager une aventure, celle de notre pays étant donné que nous sommes nées en France. Une occasion de nous rapprocher de nos racines.

Votre sentiment, maintenant que nous avez la coiffe et le bandeau?
Franchement, je ne míy attendais pas du tout. Pour moi, toutes les filles méritaient de gagner. Il y avait vraiment des filles très belles, à côté de cela, je suis très contente. Je pense que jíai des choses à apporter, jíai beaucoup díidées. Jíai hâte de les mettre en pratique et aussi pouvoir aller là bas (en Centrafrique). Cíest le projet de cette année. Aller à Bangui, réaliser les projets là bas. Cíest une fierté pour moi, cíest une fierté pour ma famille.

 


© miss centrafrique-france
Mlle Charlène Ngonzo et sa maman
Le premier mot que vous aviez dédié était à votre maman, une raison particulière à cela?
Oui, elle était là, cíest une fierté, elle était très contente, très émue, et moi, la voir heureuse comme cela, cíest la meilleure des victoires.

Est-ce que vous pouvez revenir sur votre projet de Miss, pour lequel le jury a craqué?
Mon projet est de travailler sur la prévention des MST, parce que le sida court encore en Afrique. Les jeunes filles ne sont pas encore conscientes ou elles ne connaissent pas tous les moyens de contraception qui existent. Moi, je míengage à mon niveau à concevoir et produire une brochure explicative à distribuer sur les campus universitaires et lycées. On expliquerait tous les risques liés aux MST, et les moyens de contraception qui existent. On référencerait les associations qui travaillent en ce sens et qui ne sont pas connues. Ainsi les jeunes filles auraient un référent en cas de problème.

Un avis sur les cadeaux que vous avez reçu?
J'ai reçu un Ipad2, une robe de soirée d'un jeune créateur africain, des billets offerts pour voyager à Bangui et mettre en place mon projet et enfin quelques produits cosmétiques.

Cíest quoi la suite que vous donnerez à votre parcours?
Moi, je poursuis des études pour être chargée de communication événementielle. Par rapport au concours, jíaimerais participer activement au Comité díorganisation Miss Centrafrique France, pour promouvoir un peu plus le concept, pour le rendre plus professionnel, le faire connaître du plus grand nombre, pour que nous puissions avoir des partenariats et de líargent pour nos projets

Au vu de cette expérience, un mot à la jeune centrafricaine?
Je lui dirais de toujours viser plus haut. De toujours síintéresser dans la vie à des choses comme ce concours. Je níy pensais pas du tout, je níy étais pas trop intéressée et finalement, je trouve que cíétait une belle opportunité, pour mon pays. Cíest tout à fait anodin au départ et tout à fait imprévu et cela apporte quelque chose à la fin. Cíest díaller vers les gens. Toujours croire que líon peu faire faire plus pour soi, pour son pays et pour sa famille.

 



Commentaire


Retour en haut