Archive

Centrafrique: Opportunités de formation professionnelle et líemploi

Les résultats des enquêtes initiées par líAgence Centrafricaine pour la Formation Professionnelle et líEmploi ont été validés

 

Líatelier y relatif síest tenu à líACFPE les 6 et 7 novembre 2012. Il a donc permis aux participants díamender étape par étape, le document concernant les enquêtes sur les opportunités de formation professionnelle et líemploi dans deux Sous-préfectures de la République Centrafricaine que sont Boda et Yaloké. A ce sujet, Jean-Pierre Douzima, le Directeur général de líAgence a déclaré que ces deux Sous-préfectures se situent à líintersection des zones minières, agropastorale et forestières de notre pays, des zones à forte attraction économique.Les enquêtes diligentées dans les Sous-préfectures de Yaloké et Boda, ont révélé un fort besoin de renforcement des capacités des communautés en ce qui concerne la formation et líemploi.

 


© journaldebangui.com
Une vue des participants
La méthodologie TREE (Formation pour le renforcement de líautonomie économique des populations rurales) utilisée dans le cadre de ces enquêtes devra permettre comme lía si bien mentionné líexpert du BIT (Bureau International du Travail), M. François Ravalison permettra de toucher les populations vulnérables qui se trouvent dans des conditions qui nécessitent un apport urgent tendant à améliorer leurs situations. Et cette méthodologie TREE a aussi permis díavoir une vue díensemble sur le profil de la communauté, la demande de consommation et la possibilité de marchés dans les Sous-préfectures de Yaloké et Boda.

Selon Fidèle Ogbami, chargé de mission en matière de fonction publique, représentant du ministre de la Fonction publique, de líemploi et de la formation professionnelle, le document de projet sur les opportunités de formation professionnelle et líemploi dans les deux Sous-préfectures qui a été validé au cours de cet atelier líexpérience des deux sous préfectures sera appliquée dans les autres régions afin de venir à bout de líextrême pauvreté en Centrafrique. D'autant que que la formation professionnelle et líinsertion par líemploi occupe une place bien importante dans la politique du gouvernement centrafricain, a ajouté le représentant du ministre.

 



Commentaire


Retour en haut